Art byzantin


Introduction

Byzance, colonie grecque fondée au 7ème siècle avant J-C, est devenue Constantinople, capitale de l'empire romain d'Orient, en 330, sous le règne de l'empereur Constantin. L'empire byzantin durera plus de mille ans, jusqu'en 1453, année où les turcs donnent l'assaut à Constantinople et tuent le dernier empereur, Constantin XII.
Byzance a transmis à l'Occident sa brillante civilisation, héritage enrichi de l'Antiquité.
L'art byzantin a acquis sa spécificité, mélange de caractéristiques grecques et orientales, au 6ème siècle.

Caractéristiques principales de l'art byzantin

Alors que les édifices romains ne faisaient usage que de droites et d'angles vifs, étant globalement des parallélépipèdes rectangles, les églises byzantines ont été construites tout en rondeur, avec des cercles et des coupoles, préfigurant l'art carolingien puis roman.
La mosaïque est devenue une spécificité byzantine.

Période justinienne

Elle correspond à la période de l'empereur Justinien 1er (527-565), qui est à l'origine de la suppression de la réincarnation des textes chrétiens.
Sous son règne, a été construite, par deux architectes grecs, la remarquable basilique Sainte-Sophie à Constantinople (terminée en 537). Elle a été copiée à Ravenne, en Italie, avec les églises de San Vitale et Sant Apollinare Nuovo.


Sainte-Sophie


A l'intérieur de Sainte-Sophie, la mosaïque de la Deisis figure parmi les plus belles mosaïques du monde. Datant du 13ème siècle, elle est d'une grande finesse, comme on peut en juger sur le Christ Pantocrator représenté ci-dessous. Sur cet exemple, on peut dire que la mosaïque est l'ancêtre de l'image numérique.
Après la prise de Constantinople par les Turcs en 1453, la basilique a été transformée en mosquée : ajout de minarets aux quatre coins, mosaïques recouvertes d'un badigeon ou dissimulées derrière de gros panneaux ronds portant les noms de Allah, de Mahomet et des quatre premiers califes.
L'institut byzantin américain a restauré en 1932 les mosaïques qui avaient été badigeonnées.

Détail montrant
la finesse de
la mosaïque.



San Vitale



La première église construite sous Justinien avec une coupole est celle de Saints-Serge-et-Bacchus à Constantinople. L'église de Sainte-Irène, à Constantinople aussi, comporte deux coupoles de même diamètre, mais de hauteurs différentes.
L'église des Saints-Apôtres, à Constantinople, aujourd'hui détruite, contenait les sépulcres des empereurs et des saints de l'Eglise byzantine. Des documents attestent de son architecture. Elle a eu un rôle important dans l'histoire de l'art, servant de modèle à l'Occident, plus que l'église Sainte-Sophie.
Toutes ces églises ont été remaniées ou mutilées par les Turcs.

Autres périodes

La période macédonienne (867-1057) après deux siècles de destructions et de décadences, donne des églises sous influences russe et grecque (construction selon la croix grecque, dans un carré, déjà utilisée à Sainte-Sophie) comme l'église de Daphni, en Grèce, qui possède de belles mosaïques.

Mosaïque de
l'église de Daphni
en Grèce.


La basilique Saint-Marc de Venise, a été terminée juste après cette période.
La 3ème construction un siècle plus tard de l'actuelle cathédrale Saint-Front de Périgueux possède des caractéristiques architecturales très proches. Hormis Périgueux, Poitiers, Le-Puy, le Sacré-Coeur à Paris et quelques autres, peu d'édifices chrétiens français ont reçu l'influence byzantine.

Retour au sommaire de Art et spiritualité




Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 17/05/2001; mise à jour 12/09/2007 version 1.3