Le Catholicisme


Introduction

Le Catholicisme est la religion la plus répandue dans le monde, basée sur l’enseignement de Jésus, incarnant le Christ il y a 2000 ans. Environ 930 millions de fidèles sont dénombrés, principalement en Europe, en Amérique latine et en Afrique.
L’Eglise chrétienne s'est constituée puis divisée à deux grandes reprises, l'Eglise catholique restant, aujourd'hui encore, la branche la plus importante, sous l'autorité du pape, à Rome. Son influence sur la pensée, sur l'éthique, sur l'art, a été et reste considérable en Europe.

Histoire

L’histoire de l’Eglise catholique est naturellement étroitement liée à celle du christianisme. Progressivement, l’Eglise chrétienne s'est organisée; Paul l'a imprégnée du zèle qu’il avait mis à combattre les premiers chrétiens, s’opposant souvent à Pierre, qui devait la bâtir. Les premiers évêques ont ensuite remplacé les apôtres.
Elle s'est divisée une première fois lors du schisme de 1054 en deux branches: Puis une autre division fondamentale s'est opérée au 16ème siècle avec la séparation en: L’Eglise catholique a réuni en 1545, un concile à Trente, dit concile de la Contre-Réforme, en réaction à la réforme protestante, au cours duquel est née la "Réforme catholique".
Au 18ème siècle, l'Eglise a eu de gros problèmes avec: Le concile Vatican I a proclamé en 1864 le dogme de l'infaillibilité pontificale.
Le second concile du Vatican (1962-1965), dernier des 21 conciles, a apporté, sous l'impulsion de Jean XXIII, une touche de tolérance, d'autocritique et de modernisme. Il a reconnu la liberté religieuse et la valeur des religions non chrétiennes, en lesquelles il a admis la présence de valeurs spirituelles et morales; il a aussi condamné les persécutions antisémites.
Une minorité "intégriste" d'évêques dirigée par Mgr Lefebvre s'est opposée à ce concile et a finalement été exclue, lors du schisme de 1988 (nomination d'évêques par Mgr Lefebvre).

Organisation et structure de l’Eglise catholique

Elle est constituée par la communauté des croyants. Il a été mis en doute que Jésus ait eu l'intention de fonder une Eglise, mais ses disciples ont toujours été convaincus que cela était le souhait de Jésus, en choisissant Simon-Pierre et en lui disant : "Tu es Pierre, et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise". Il plus que probable, quoi qu'il en soit, que Jésus ne souhaitait pas une organisation d'une telle envergure, tombant dans les vicissitudes de l'administration avec ses hiérarchies et ses formalismes.

Le clergé est l'ensemble des clercs, par opposition aux laïcs.

Le pape, qui siège au Vatican, le plus petit état du monde, enclave à l'intérieur de Rome, est le chef suprême de l’Eglise catholique.
Il nomme:

La paroisse a vocation de rassembler les catholiques habitant le même territoire. Le prêtre est responsable de sa paroisse; il a reçu une ordination par l'évêque. Il enseigne, célèbre la messe, donne les sacrements; le curé plus particulièrement est chargé de l'administration et de la direction spirituelle de la paroisse.
Les prêtres travaillent en collaboration étroite avec des laïcs; ils sont remplacés dans certaines missions par des diacres (hommes ou femmes vivant d'une autre activité), collaborateurs directs de l'évêque.

Les sacrements

Les sacrements sont au nombre de sept, tous liés à la mort et la résurrection du Christ, et formalisés lors du concile de Trente au 16ème siècle :
le baptême, l'eucharistie, la confirmation, la pénitence, le mariage, l'ordre, l'extrême onction:

Autres particularités

A peu près toutes les religions du monde reconnaissent que Dieu (chacune avec son concept) est Amour (il aime l’humanité entière) et non terreur et domination, et qu'en conséquence, la morale contient l’amour des ennemis, le courage de la vérité, le désintéressement, la responsabilité de l’existence, la hiérarchie des valeurs, le combat pour la liberté, la volonté de paix entre les hommes.
Par contre, propre aux religions chrétiennes est la déclaration que Jésus est le "Fils unique de Dieu". La crucifixion de Jésus et sa résurrection sont considérées par les chrétiens comme la preuve que Jésus est celui qui a "réconcilié" l'humanité avec Dieu. La croix est ainsi devenue le symbole chrétien de l'amour de Dieu.
Spécifiquement, l’Eglise catholique se pense infaillible dans les domaines de la foi et de la morale.
Les catholiques expriment leur dévotion à la Vierge Marie par notamment les pèlerinages à Lourdes ou à Fatima et par la récitation du "rosaire". Le culte des saints se manifeste par leur fête propre un jour de l'année, et par une fête commune, le 1er novembre, jour de la Toussaint.
Dans les pays occidentaux industrialisés, le nombre des pratiquants baisse régulièrement, de même que celui des ordinations (en France, près de 70 % des Français se disent catholiques, mais en fait 10 % d'entre eux vont à la messe régulièrement, majoritairement des femmes et des personnes âgées).
Un renouveau existe cependant qui attire beaucoup de jeunes, constitué par: Parmi les personnalités les plus médiatiques en France depuis la dernière guerre, on peut citer les cardinaux Marty, Gerlier, De Courtray, Lustiger, Mgr Gaillot et l'abbé Pierre.

Les grands initiés du catholicisme

Selon les informations du Maître de Benjamin Creme (La Mission de Maitreya tome I ou III).

Deux saintes avaient commencé la polarisation spirituelle:

D'autres saints reconnus par l'Eglise catholique, comme Sainte Marie mère de Jésus, St Augustin, certains Apôtres comme St Marc, St Luc, St Matthieu, St Thomas, étaient des initiés du 2ème degré. Ste Thérèse de l'Enfant Jésus n'avait pas atteint la 2ème initiation mais avait commencé la polarisation mentale.

Quelques papes ont atteint la 2ème initiation, comme Jean XXIII.


Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 31/08/2001; mise à jour 25/09/2010 version 1.4