Chögyam Trungpa Rinpoché


Introduction

Chögyam Trungpa, né au Tibet mort au Canada, est l'un des premiers enseignants spirituels à avoir diffusé la sagesse du bouddhisme tibétain en Occident au 20 ème siècle. Il a fondé une centaine de centres de méditation à travers le monde, en Ecosse et surtout en Amérique du Nord, où la première université d'inspiration bouddhiste a été créée.



Sa vie

Chögyam Trungpa Rinpoché est né au Tibet en 1940 (on trouve aussi la date de 1939) dans la province de Kham.
A 13 mois, il est reconnu comme la 11 ème réincarnation de la lignée des tulkous Trungpa, l'une des quatre écoles du bouddhisme tibétain, orientée vers la méditation.
A 8 ans, Chögyam Trungpa rencontre un maître spirituel qui devient son idéal et son inspiration.
Il est ordonné moine novice, tout en poursuivant l'étude en plus des pratique monastiques.
Il a 12 ans quand il voit pour la première fois des soldats chinois autour de son monastère.
A l'âge de 15 ans, il rencontre le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, pour la première fois; les soldats chinois projettent des films de propagande dans les monastères.
En 1958, il est ordonné moine.
Après avoir été intronisé supérieur suprême du monastère de Surmang et gouverneur du district de Surmang, il commence une formation sur la pratique de la méditation et l'étude de la philosophie bouddhique.
L'invasion militaire chinoise au Tibet s'intensifiant, Chögyam Trungpa doit fuir son pays en avril 1959. Il part avec un groupe de 300 personnes pour un long voyage à travers l'Himalaya, il atteindra l'Inde avec une douzaine de compagnons seulement.
Il rencontre une jeune nonne tibétaine dont il tombe amoureux et qui lui donne en un fils.
De 1959 à 1963, il est nommé conseiller spirituel d'une école tibétaine en Inde par le dalaï-lama.
En 1963, il part pour l'Angleterre grâce à une bourse, pour étudier les religions, la philosophie et les beaux-arts à l'Université d'Oxford.
En 1967, il fonde en Ecosse, le 1er centre de pratique du bouddhisme tibétain en Occident. Il prend la décision d'abandonner ses voeux monastiques et de devenir un enseignant laïc.
En 1969, il publie son premier livre. Il rencontre Diana Mukpo, jeune anglaise de la bourgeoisie.
Le 3 janvier 1970, il épouse Diana Mukpo, qui se sépare de sa famille.
Le couple part aux États-Unis d'Amérique, il aura quatre fils (dont trois seront reconnus comme réincarnation de grands lamas tibétains).
Chögyam Trungpa fonde son premier centre de méditation en Amérique du Nord à Barnet dans le Vermont.
Les années suivantes, il dirige de longs séminaires dans le but de former les élèves à devenir eux-mêmes enseignants. Il fonde la première université d'inspiration bouddhiste, l'Université Naropa.
Il invite le 16 ème Karmapa à venir enseigner en Occident. Il fonde une organisation dans le Colorado pour superviser les nombreux centres établis à travers le monde.
A la fin des années 1970, il met au point une pratique contemplative aux personnes qui ne s'intéressent pas spécialement au bouddhisme.
Pendant les années 1980, en plus de ses sessions d'enseignement, Chögyam Trungpa cherche à apporter "l'art dans la vie quotidienne".
En 1986 il part en Nouvelle-Ecosse (province du Canada, située sur la côte atlantique) établir le nouveau centre de son organisation où quelques centaines de ses disciples sont déjà installés.
Il décède le 4 avril 1987 à Halifax.
Ses obsèques rassemblent des milliers de personnes à Vermont lieu de son arrivée aux Etats-Unis. Ses cendres sont déposées dans le Stupa de Dharmakaya dans le Colorado.

"Ce n'est pas toujours simple d'être la femme d'un maître à penser, mais je dois avouer que c'est rarement ennuyeux." C'est ainsi que s'exprime sa femme dans son livre "Ma vie avec Chögyam Trungpa: Le rugissement du dragon".

Son oeuvre

Chögyam Trungpa est l'un des premiers enseignants spirituels à avoir diffusé la sagesse du bouddhisme tibétain en Occident, avec une "vision laïque de la société éveillée adaptée au quotidien", proposant de vivre l'existence en tant qu'être humain, instant après instant. Il a organisé de très nombreux séminaires et conférences et écrit une vingtaine d'ouvrages (le premier étant intitulé "Méditation et Action") sur la méditation, le bouddhisme, la poésie, les arts et la voie Shambhala de l'art du guerrier.
Il a effectué aussi la traduction en anglais d'un grand nombre de textes tibétains. Il a fondé plus d'une centaine de centres de méditation à travers le monde dont la première université d'inspiration bouddhiste en Amérique du Nord: l'Université Naropa.
Il a organisé, dans un esprit laïc, de nombreuses rencontres multi-religieuses mêlant judaïsme, christianisme, Zen, sagesses amérindiennes ...
Il a enseigné la "Shambhala vision" forme d'enseignement de bouddhisme contemplatif.
Certaines de ses méthodes d'enseignement et certaines actions ont été l'objet de controverses, comme par exemple sa consommation d'alcool, probablement la cause principale de son décès. Il a pratiqué la "Folle sagesse", ou comportement volontaire de certains maîtres spirituels (bouddhistes, soufis, taoïstes ...) pouvant soudainement choquer et se montrer détestables, dans le but de provoquer spontanément l'éveil spirituel de leurs disciples.

Compléments ésotériques

Selon les informations données par le Maître de Benjamin Creme (voir "La mission de Maitreya", tome I ou III), Chögyam Trungpa Rinpoché était un initié qui était proche de la 2ème initiation, de rayon d'âme 2, de rayons de personnalité 4, de corps mental 2 et de corps astral 4.

Retour à l'index de l'encyclopédie.


Bibliographie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions à la page Echanges/infos.

Date de création: 05/01/2013, version 1.0