Contemplation du ciel


Camille Flammarion, grand astronome français (1842-1925) a écrit: "N'est-il pas étrange que les habitants de notre planète aient presque tous vécu jusqu'ici sans savoir où ils sont et sans se douter des merveilles de l'univers?". Il a écrit beaucoup d'ouvrages pour faire connaître l'astronomie, en particulier un gros livre appelé "L'astronomie populaire" paru en 1879 et mis à jour en 1960 (la version originale de 1879 a été publiée en fac-similé pour le centenaire des Editions Flammarion en 1976).

On ne présente pas Hubert Reeves, astrophysicien, mais aussi philosophe, poète, pédagogue, en un mot un digne successeur de Camille Flammarion.

De nombreux astrophysiciens ont déclaré carrément que leur science les menait tout droit à Dieu: la découverte de l'architecture de l'univers ne peut selon eux se concevoir sans une intelligence suprême derrière tout cela.

La comète Hall-Bopp photographiée le 16 mars 1997, 20h.


L'éclipse de Lune du 4 avril 1996:
photographiée à 1h15,
pose 1/60 s.
photographiée à 1h30, pose 1 s;
le disque n'est éclairé faiblement
que par réfraction des rayons solaires dans
l'atmosphère terrestre et est rougeâtre.


Vénus photographiée en avril 1996, à côté des Pléiades.

Bien sûr, les photographies du télescope du Mont Palomar ou de Hubble sont plus spectaculaires! Mais prenez simplement une paire de jumelles et observez le ciel bien dégagé d'un soir d'été, si possible loin des lumières de la ville: l'observation est bonne si vous voyez la voie lactée sans difficultés.
Cela peut être alors le début d'une profonde méditation.

Retour à Spiritualité et Contemplation


Bibliographie