Dalaï Lama, Panchen Lama et Karmapa


Introduction

Le bouddhisme tibétain est organisé selon une hiérarchie traditionnelle. A sa tête figurent trois grands lamas: Le Dalaï Lama, détenteur de l'autorité temporelle, est le plus puissant.

Dalaï Lama

Le premier titre de Dalaï Lama a été accordé en 1578 par le chef mongol Altan Khan à Sonam Gyatso, grand lama du monastère de Drepung, de l'école des Gelugpa appelés "bonnets jaunes".
En 1642, un autre chef mongol, Gushri Khan, a établi le cinquième Dalaï Lama (1617-1682) dans sa dignité de chef spirituel et temporel tibétain. Ses successeurs ont gouverné le Tibet, d'abord comme tributaires des Mongols, puis de 1720 à 1911, comme vassaux de l'empereur de Chine.
Depuis, le Dalaï Lama est considéré comme une incarnation d'Avalokiteshvara (littéralement "Maître qui regarde d'en haut"; c'est le Bodhisattva de la compassion) et le Panchen Lama comme son représentant spirituel. Chaque Dalaï Lama est choisi comme étant la réincarnation de son prédécesseur, après de nombreux tests.
Certains Dalaï Lama ont été aussi savants ou poètes.
Le treizième Dalaï Lama a proclamé l'indépendance du Tibet le 14 février 1913. Il a fait de funestes prévisions dans son testament de 1932, qui se sont avérées exactes en 1950 avec l'occupation chinoise.

Dalaï Lama successifs:

  1. Gendün Drub (1391-1475)
  2. Gendün Gyatso (1475-1542)
  3. Sönam Gyatso (1543-1588)
  4. Yönten Gyatso (1589-1617)
  5. Lobsang Gyatso (1617-1682)
  6. Jamyang Gyatso (1683-1706)
  7. Kelsang Gyatso (1708-1757)
  8. Jampel Gyatso (1758-1804)
  9. Lungtog Gyatso (1806-1815)
  10. Tsültrim Gyatso (1816-1837)
  11. Kedrub Gyatso (1838-1856)
  12. Trinle Gyatso (1856-1875)
  13. Thupten Gyatso (1876-1933)
  14. Tenzin Gyatso (1935-...)

Tenzin Gyatso, quatorzième Dalaï Lama

Tenzin Gyatso n'a que deux ans, en 1937, quand il est reconnu comme la quatorzième réincarnation.
La constitution tibétaine mentionne que le Dalaï Lama prenne ses fonctions temporelles à 18 ans. La menace chinoise pesant sur le pays, la décision a été prise de l'introniser à 16 ans, le 17 novembre 1950.
Lorsque les communistes chinois ont occupé le Tibet en 1950, ils se sont opposés de plus en plus violemment à Tenzin Gyatso, qui quitta le pays le 17 mars 1959, après une tentative de rébellion.
Il est arrivé en 1960 à Dharamsala, en Inde, suivi de 85000 tibétains (aujourd'hui 140000, répartis en diverses régions de l'Inde).
Il a reçu le prix Nobel de la paix en 1989 pour la résistance non violente au gouvernement chinois installé au Tibet.

Panchen Lama

Panchen Lama veut dire "maître qui est un grand érudit". C'est un titre honorifique attribué au 17ème siècle par le cinquième Dalaï Lama à son maître, l'abbé du monastère de Tashi Lhünpo. Le Panchen Lama est considéré comme une incarnation du bouddha Amitabha (bouddha de "lumière infinie"). A la différence du Dalaï Lama, le Panchen Lama n'a pas d'obligation politique. Il est soumis aussi à la réincarnation de son prédécesseur.
C'est lui, s'il est vivant, qui désigne le nouveau Dalaï Lama.
  1. Khedrup GelekPelsang (1385-1438)
  2. Sonam Chöklang (1439-1504)
  3. Ensa Lobsang Tôndrup (1505-1564)
  4. Lobsang Chökyi Gyaltsen (1570-1662), premier porteur du titre
  5. Lobsang Yeshe (1663-1737)
  6. Palden Yeshe (1738-1780)
  7. Tenpe Nyima (1782-1854)
  8. Tenpe Wangchuk (1855-1882)
  9. Chökyi Nyima (1883-1937)
  10. Chökyi Gyaltsen (1938-1989)
  11. Guendun Chôkyi Nyima (25 avril 1989)
Le dixième Panchen Lama est mort en 1989 dans des circonstances "mystérieuses" (empoisonné?).
Le dernier Panchen Lama, désigné par le Dalaï Lama, a été enlevé par les autorités chinoises en 1995. Depuis, personne ne l'a vu. En septembre 1998, Mary Robinson, haut commissaire des droits de l'homme des Nations Unies n'a pas pu le voir. Parallèlement, le gouvernement chinois a cherché à désigner un Panchen Lama concurrent, en contraignant quelques grands lamas et moines tibétains à participer à une conférence à Pékin sous haute surveillance.

Karmapa

C'est l'autorité spirituelle de l'école Karma-Kagyii, la plus ancienne lignée de Tulku du bouddhisme tibétain. L'apparition des Karmapa comme personnifications de la compassion a été prophétisée par Bouddha (bouddha Sakyamuni) et par Padmasambhava. Depuis le 15ème siècle, le Karmapa se révèle au cours d'une cérémonie spéciale; on le reconnaît à sa couronne noire.
La principale fonction du Karmapa est la transmission ininterrompue de la doctrine Vajrayana (enseignement ésotérique alliant le yoga indien et la pensée de bouddha).

Incarnations du Karmapa:

  1. Düsum Khyenpa ( 1110-1193)
  2. Karma Pakshi (1204-1283)
  3. Rangjung Dorje (1284-1339)
  4. Rölpe Dorje (1340-1383)
  5. Deshin Shegpa (1384-1415)
  6. Tongwa Dônden (1416-1453)
  7. Chödrag Gyatsho (1454-1506)
  8. Mikyo Dorje (1507-1554)
  9. Wangchuk Dorje (1556-1603)
  10. Chöying Dorje (1604-1674)
  11. Yeshe Dorje (1676-1702)
  12. Changchub Dorje (1703-1732)
  13. Düdül Dorje (1733-1797)
  14. Thegchog Dorje (1798-1868)
  15. Khachab Dorje (1871-1922)
  16. Rigpe Dorje(1924-1982)
  17. Urgyen Trinley Dorje (1985-...)
Urgyen Trinley Dorje est le 17ème karmapa: il s'est enfui du Tibet (de sa prison-monastère) le 28 décembre 1999 et est arrivé en Inde, à Dharamsala, le 5 janvier 2000.

Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 19/11/2003; mise à jour 25/07/2005 version 1.2