Le jaïnisme


Généralités

Le jaïnisme est une philosophie et une religion pratiquées par 3 millions de personnes, essentiellement en Inde, mais aussi aux Etats Unis et en Angleterre.

Le jaïnisme est fondé sur des enseignements très anciens provenant de divers instructeurs dont le dernier, Mahavira (599-527 av J-C, statue ci-contre), est souvent considéré comme "le" fondateur. Mahavira est mentionné dans les écrits bouddhiques et hindouistes, mais pas comme fondateur, et le jaïnisme n'est pas cité comme une religion nouvelle.

La tradition jaïna indique que Mahavira n'est que le dernier des 24 "Tirthankara" (guides de la voie de la libération), le premier étant Rsabha, considéré comme le précurseur de la civilisation humaine. De nombreuses preuves historiques permettent d'affirmer l'existence du 23ème instructeur, Parsva (877-777 av J-C). De même, les historiens acceptent celle du 22ème, Nemi, que la tradition considère comme cousin de Krishna.

La doctrine

L'emblème du jaïnisme est une main (représentée ci-contre) symbolisant le réconfort moral et la compassion, dans laquelle est inscrit "Ahimsa" c'est-à-dire non violence. La phrase en sanskrit sous la main veut dire :"Toutes les vies sont interdépendantes et donc se doivent un mutuel respect, une mutuelle assistance".

Les quatre principes du jaïnisme sont les suivants :

Le karma, résultat des pensées, paroles et actes, est une base fondamentale du jaïnisme (voir à ce propos l'article "les lois de l'existence").

La Foi Juste, la Connaissance juste et la Conduite juste sont les "Trois joyaux" permettant d'arriver ensemble au salut.

La doctrine est contenue dans onze livres appelés Anga, textes sacrés du jaïnisme.

Les cinq Voeux principaux sont exposés à travers un dialogue entre Mahavira et l'un de ses disciples:

  1. Ne pas exercer de violence sur les êtres vivants,
  2. Ne pas mentir,
  3. Ne pas voler,
  4. Ne pas commettre d'impuretés sexuelles,
  5. Ne pas s'attacher aux biens matériels.
Les ascètes doivent les observer scrupuleusement (les voeux sont appelés "grands voeux" dans ce cas) ; les laïcs peuvent les appliquer avec plus de souplesse (les voeux sont appelés "petits voeux" dans ce cas).

Parmi les autres voeux il y a :

Les temples

Ce sont des bijoux de pierre, faits d'une multitude de colonnes ciselées, de chapiteaux et de plafonds d'une grande finesse.

Ci-contre, un des 863 temples construits à Palitana, dans le nord de l'Inde.

Jaïnisme et hindouisme

Pour les occidentaux, ces deux religions semblent très proches par la réincarnation et le karma. Elles ont cependant de nombreuses différences, notamment dans les détails de la vie religieuse ; mais la plus importante est peut être la suivante :

Jaïnisme et bouddhisme

Le jaïnisme a aussi des points communs avec le bouddhisme (étant de culture indienne sramanique, alors que l'hindouisme est de culture brahmanique) comme par exemple la réincarnation, la non-violence. Mais il existe aussi des différences portant sur l'âme (non éternelle pour les bouddhistes) la pratique de l'ascétisme (le plus rigoureux du monde pour les jaïns, et réfuté par les bouddhistes).

Les divisions du jaïnisme

Comme toutes les religions, le jaïnisme connaît de nombreuses branches, provenant de huit grands schismes, le dernier ayant séparé les jaïns Digambara et les jaïns Svetambara, eux-mêmes divisés en sections distinctes.


Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie.