Kabir


Introduction

Le poète indien Sant Kabir (1440-1518) était un très grand instructeur spirituel qui a cherché à concilier hindouisme et islam, jetant ainsi le premier les bases de la religion mondiale. Son enseignement a été apprécié par les sikhs et intégré à leur texte sacré.

Sa vie

Très peu de choses sont connues de sa vie. Les hindous pensent qu'il était le fils d'une veuve brahmane, abandonné et recueilli par une famille musulmane de tisserands, à Bénarès, un des lieux saints de l'hindouisme, soumis alors à l'occupation musulmane.

Kabir veut dire "grand" en arabe.

Tout en exerçant son métier de tisserand, Kabir a animé des réunions de prières, a prêché ses convictions, faisant peu de cas des rites, hindous ou musulmans.
Les hindous pensent que Kabir était disciple du saint vishnouite Ramanand, adepte de Rama, d'où sans doute le nom "Ram" qu'il employait pour désigner Dieu.
Il a côtoyé hindous, musulmans, soufis, et les adeptes d'une branche dite des "yogis Naths", proche du bouddhisme tantrique.
Il a attiré contre lui les deux camps principaux, brahmanes et musulmans, et finalement, vers la fin de sa vie, il a été condamné à mort par un tribunal musulman pour hérésie; il n'a échappé que de justesse à l'exécution en s'enfuyant.

Son enseignement

Kabir a enseigné oralement une synthèse d'hindouisme et d'islam, de Véda et de Coran, en fait plutôt près de l'hindouisme que de l'islam: Il est à noter que cette conception est celle de l'hindouisme moderne enseigné par les grands sages des 19ème et 20ème siècles: Dieu, unique, pouvant prendre diverses formes, présent en toutes choses, dans tous les corps, dans toutes les âmes, mais peu d'êtres savent le reconnaître.

Ses "Paroles" ont été mises par écrit plus tard par des disciples; parmi celles qui semblent aujourd'hui authentiques, trois familles de textes peuvent être distinguées:

ainsi que deux catégories: Parmi ses poèmes, voici un extrait très court de "Paradoxes", tiré de "Au cabaret de l'amour" (voir bibliographie):

Ram joue d'un instrument criblé de trous,
Il danse sans pieds et sans mains!
Sans mains, Il joue; sans oreilles, Il entend,
Il est lui-même l'oreille et l'auditeur.

Compléments ésotériques

Le Maître de Benjamin Creme (voir "La mission de Maitreya", tome I ou III) a indiqué que Kabir avait atteint la 4ème initiation; âme de 2ème rayon, il avait une personnalité de 2ème rayon, un corps mental et un corps astral de 4ème rayon.


Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie.

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 27/03/2005, version 1.0