Abbaye de Lavaudieu


Introduction

L'Abbaye de Lavaudieu est située en Haute Loire, à quelques km de Brioude, dans un village classé "Villes et pays d'Art et d'Histoire".
Elle a été construite à Comps en 1057 par St Robert, fondateur de La Chaise-Dieu. Cette dernière (Casa Dei, c'est-à-dire "la maison de Dieu") a été bâtie en altitude dans un climat rude pour des moines, alors que Lavaudieu ("la vallée de Dieu", nom donné en 1487 par le roi Charles VII), a été implantée dans une région de climat plus accueillant pour des religieuses.

Ce sont d'abord des bénédictines qui ont occupé les lieux, puis des religieuses suivant une règle très assouplie et des jeunes filles de familles nobles dispensées de vie communautaire (appartements privés, visites) jusqu'à la révolution, exactement en 1791, date à laquelle des dégradations volontaires ont été faites, en particulier sur le clocher de l'église. Les bâtiments ont alors été vendus et ont servi de bâtiments agricoles, jusqu'à la fin de la 2ème guerre mondiale.

Enfin, l'abbaye a été restaurée à partir de 1945, ce qui a permis de redécouvrir sa richesse artistique.

A titre anecdotique, une scène de la suite du film "Les rivières pourpres" a été tournée dans l'abbaye en avril 2003.

Les principales curiosités sont le cloître, bien conservé, le réfectoire et l'église, qui ont de beaux restes de fresques, une tête et un corps de Christ émouvants.

Le plan simplifié suivant donne une idée de l'implantation:

De l'extérieur, on ne voit que le clocher tronqué de l'église et les restes de fortifications qui protégaient l'abbaye.



A l'intérieur, les restes visibles donnent une idée des merveilles que possédait cette abbaye.

Le cloître

Il est avec le cloître de la cathédrale du Puy-en-Velay le seul exemplaire roman bien conservé en région Auvergne (le seul de l'Auvergne historique).

Il est de petites dimensions (10m x 16m). Les colonnes sont de formes très diverses. Les chapiteaux sont d'origine pour certains encore, d'autres très émoussés, ont été restaurés par le sculpteur contemporain vellave Philippe Kaepplin, bien connu pour ces travaux dans différents édifices religieux. Le promenoir est pavé de galets; son plafond n'est pas voûté, il possède des poutres "à la française".

Le réfectoire

Il est attenant à l'allée Sud. Il contient une fresque murale du 12ème siècle de grande dimension, en assez bon état, déteriorée seulement dans sa partie droite basse par les fermiers qui utilisaient l'abbaye comme bâtiments agricoles, en ouvrant une porte à cet endroit pour des raisons de commodité (à cette époque la fresque était dissimulée sous un enduit comme cela s'est souvent pratiqué).

L'église

L'église St André contient de nombreuses peintures murales, ainsi qu'une reproduction de la tête du "Christ de Lavaudieu", dont l'original est au Louvre depuis 1918. Enfin, le clocher tronqué à la révolution a gardé sa forme depuis.

Jardin et appartements

Le jardin, surplombant la Sénouire, permettait l'accès aux appartements privés.

Retour à la page centrale Monastères

Retour au sommaire des Lieux sacrés


Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie.

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 17/09/2003; mise à jour 03/01/2007 version 1.2