Martin Luther


Introduction

Martin Luther (1483-1546), théologien allemand et professeur d'université, est considéré comme le père du protestantisme. En 1517, il a condamné l’abandon de la foi, les corruptions de toutes sortes du clergé de l'Eglise catholique et proposé une réforme. Excommunié, il s'est retrouvé à la tête d'une nouvelle Eglise chrétienne, basée sur le Nouveau Testament seul et rompant avec diverses traditions de l'Eglise romaine.


Sa vie

Martin Luther est né le 10 novembre 1483 à Eisleben.
Son père, petit exploitant de mines de cuivre, a de grandes ambitions pour son fils; il l'envoie en 1497 à Magdebourg chez les Frères, puis à Eisenach, pour recevoir une éducation religieuse.

En 1501, Martin Luther commence à l'université d'Erfurt des études de juriste et obtient parallèlement un diplôme de "maître es arts" en 1505.
Suite à une promesse faite à Ste Anne, il entre en juillet 1505 au couvent des Augustins d'Erfurt. Il est ordonné prêtre en 1507, puis enseigne la philosophie au couvent.

En 1510, il est envoyé à Rome et découvre les abus ecclésiastiques régnant alors. A son retour en 1511, il enseigne au couvent de Wittenberg.

En 1512 il devient docteur en théologie. Il étudie en profondeur les Psaumes, les épîtres aux Romains, aux Galates et aux Hébreux. L'enseignement de la Bible et la prédication sont ses deux activités.

Son conflit avec le pape éclate en 1517, à propos de l'indulgence (compensation de pénitence par un versement d'argent) décrétée par le pape Léon X pour la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome. Luther écrit à l'archevêque Albrecht de Mayence pour lui demander de s'y opposer et joint à sa lettre "95 thèses" mettant toutes les mauvaises pratiques de l'Eglise catholique. Le pape Léon X, alerté par l'archevêque Albrecht, ordonne à Luther de se rétracter par une bulle pontificale mais ce dernier la brûle en public et prend ses distances avec Rome.
En 1519, Luther met en cause l'infaillibilité des conciles; Rome publie en 1520 une bulle le menaçant d'excommunication, et ses livres sont brûlés. Luther brûle à son tour la bulle papale et le droit canonique: il est excommunié en janvier 1521. L'empereur Charles Quint le convoque en avril 1521 devant la diète de Worms. Luther confirme le rejet de l'autorité du pape et des conciles, ne reconnaissant que les textes du Nouveau Testament. La Sorbonne le condamne aussi.

Il est alors mis au ban de l'Empire, quiconque pouvant le mettre à mort impunément. Son ami prince électeur Frédéric de Saxe le met à l'abri dans un château fort, sous un pseudonyme. Luther réalise la traduction en allemand du Nouveau Testament. Après dix mois, il revient à Wittenberg pour résoudre divers problèmes.

La Réforme se répand progressivement, Charles Quint, très occupé par les guerres contre la France, ne peut l'empêcher.

En 1525 Martin Luther se marie avec une ancienne religieuse, Katharina von Bora; il aura six enfants.

Il se retrouve malgré lui à la tête d'une nouvelle Eglise, qu'il doit organiser rapidement pour éviter les dérives et dont les évolutions successives l'éloignent de plus en plus des traditions romaines:

En 1529, il publie "Le Petit Catéchisme", à l'usage des fidèles, son livre le plus populaire, exposant dans un langage simple, sous forme de questions/réponses, les dix commandements, le credo des apôtres, le Notre Père, le baptême et la Cène, les raisons de la Réforme. Il publie aussi le "Grand Catéchisme", destiné aux pasteurs.

Luther connaît ensuite des périodes difficiles: maladie, dépression après le décès d'une fille, contrariétés liées à des querelles entre protestants.

Martin Luther meurt le 18 février 1546, à Eisleben, sa ville natale, lors d'un séjour motivé par l'arbitrage d'un conflit.

Son oeuvre

Luther a écrit plus de 100 ouvrages, certains sont disponibles en français. S'ils contiennent les bases du protestantisme, ils ont vieilli par des positions intransigeantes, compréhensibles à l'époque, difficilement acceptables aujourd'hui (voir le § L'homme).
Sa doctrine théologique est exposée dans ses "trois grands écrits réformateurs" (1520): "A la noblesse chrétienne de la nation allemande" (dédié à Charles Quint), "De la captivité de Babylone de l'Eglise", "De la liberté du chrétien" (adressé au pape Léon X) puis dans "Du serf arbitre" (1525).
Pour Luther "l'expérience seule fait le théologien". Il s'agit d'une théologie vécue. La foi permet aux hommes de vivre leur existence concrète à la lumière de l'Evangile. "Celui qui sait distinguer correctement l'Evangile de la loi, qu'il remercie Dieu et qu'il sache qu'il est théologien". Les chrétiens n'obtiennent pas le salut par leurs propres efforts, mais par le don de la grâce de Dieu qu'ils acceptent par leur foi.

La théologie de Luther est fondée sur l'étude du Nouveau Testament, influencée par Erasme et surtout par St Augustin. On peut distinguer les points suivants:

Martin Luther aimait la musique, il a composé des chants religieux, notamment des cantiques, chorals à une ou deux voix, en allemand, chantés par l'assemblée des fidèles, et qui seront repris par Jean-Sébastien Bach.

L'homme

Droit et sans compromis avec la corruption, il manquait cependant de sagesse dans ses propos. En particulier avec:

Compléments ésotériques

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué (La Mission de Maitreya tome I ou III) que Martin Luther était un initié à mi-chemin entre le 2ème degré et la polarisation spirituelle; rayons: âme 6, personnalité 6, corps mental 1, corps astral 2.

Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie.

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions à la page Echanges/infos.

Date de création 23/09/2008, version 1.0