Spiritualité et médias



Introduction

Les médias (de l'anglais mass media: moyens de communication de masse) peuvent être définis comme tout support de diffusion et de transmission de l'information par la radio, la télévision, les journaux et les magazines, le web... à l'intention du grand public.
Le public en général aime tout savoir sur les scandales financiers, les petites phrases des hommes politiques, la vie mondaine des soi-disant artistes, les affaires de moeurs.
Les médias traitent donc prioritairement de sujets qui intéressent le plus grand nombre.
Parmi les milliards d'informations qu'ils diffusent, une toute petite partie est réservée à la spiritualité.
La spiritualité est l'ensemble des idées, des principes et des pratiques par lesquelles l'homme, à travers la contemplation, la méditation, par l'intuition, la révélation, recherche la réalité ultime et finalement l'union parfaite avec la divinité.
Il ne s'agit donc pas d'un domaine porteur, capable de faire du chiffre d'affaires ou de l'audimat, sauf pour des scandales comme par exemple celui du "temple solaire".

Comment la spiritualité est-elle présentée?

La plupart des informations confondent spiritualité et religion. Même s'il y a de très forts liens entre ces deux termes, ils ne doivent pas être confondus. Une pratique religieuse bien comprise conduit souvent à la spiritualité, mais cette dernière peut exister, sans qu'elle soit revendiquée d'ailleurs, par le service désintéressé. Et cette forme de service est la plus belle preuve de la reconnaissance de la divinité par l'homme, même s'il s'en défend.

Les historiens s'intéressent davantage à l'histoire des religions qu'à la spiritualité proprement dite. L'histoire des religions est un sujet intéressant, mais pas fondamental en spiritualité.
La culture au sens le plus large s'est emparée du "sacré": les spécialistes de l'art (architecture des édifices religieux) et les mélomanes chrétiens (Requiem, Messe, Stabat Mater, Te Deum ...) ont un immense domaine qui lui est rattaché. La culture associée aux religions est un sujet intéressant, mais pas fondamental en spiritualité.
La spiritualité est autre chose qu'un chapitre dans une encyclopédie. Ce n'est pas avec l'intellect qu'elle peut se vivre, et les médias sont peu informés de ce fait.
Les minorités spirituelles, comprenant en particulier les courants occultes et ésotériques, concernent un public averti et très peu de médias s'intéressent à elles, ou alors de manière erronée, avec de nombreux amalgames.

La presse

La presse peut être divisée en plusieurs catégories:

La télévision

Les émissions du dimanche matin sur FR2 en France sont le moment religieux serein de la semaine, où christianisme, islam, bouddhisme, judaïsme ont droit à la parole.

D'une façon générale, il faut bien reconnaître que la reine des médias ne donne pas l'exemple d'un chemin spirituel par ses programmes, bien au contraire. Les vraies qualités des êtres humains sont rarement mises à l'honneur.

Le web

La mise en place de la toile informatique mondiale a permis une communication sans précédent, avec les avantages et les inconvénients que chacun connaît maintenant, une espèce de télévision interactive avec une infinité de programmes. L'accès à la culture mais aussi à la non-culture, à l'information mais aussi la désinformation rend plus que jamais nécessaire le discernement.
En matière de spiritualité, internet a permis à beaucoup d'auteurs d'être publiés sans frais et à de nombreux chercheurs de trouver les courants de pensée, les livres, les conférences et les stages qu'il était bien difficile autrefois de dénicher.


Retour à l'index de l'encyclopédie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions à la page Echanges/infos.

Date de création: 30/09/2006; mise à jour 19/03/2008 version 1.1