La méditation




Sommaire



Retour à l'index de l'encyclopédie











Généralités

Introduction

Empruntons à Osho Rajneesh les lignes suivantes, extraites de "Techniques de méditation".
"Méditer c'est simplement être, sans activité, sans pensée, sans émotion.
La méditation est un tel mystère que l'on peut l'appeler une science, un art et un tour de main.
La méditation n'est pas réservée aux moines ou aux personnes qui ont perdu la joie de vivre.
La méditation n'est pas de l'introspection ; l'introspection est une réflexion à propos de ce que l'on fait.
Toute méditation doit respecter trois points essentiels : relaxation, observation, neutralité.
Le secret pour méditer est d'ôter aux activités ce qu'elles ont d'automatique ; la vie toute entière devient alors méditative. En perdant la rigidité mentale, on devient réceptif.
Dans la méditation, il faut être patient et surtout pas avide de résultats".

Pourquoi méditer ?

Dans "La voie de la méditation", Saï Baba écrit : "Si l'homme désire transformer sa vie intérieure comme extérieure en une vie de splendeur, la méditation est la meilleure discipline spirituelle qu'il puisse adopter [...].
Les aspirants essaient d'entrer dans la voie de la méditation de trois façons :

Il ajoute : "C'est uniquement par la méditation que les grands hommes et les sages ont contrôlé leurs activités mentales".

Méditation et prière

Selon Benjamin Crème, "La prière dans sa forme ordinaire est l'expression d'une supplication habituellement manifestée par l'intermédiaire du plexus solaire. Dans sa forme la plus élevée, la prière est aspiration ; plus l'aspiration est élevée, plus elle fait appel à l'activité du coeur.
La méditation est une méthode visant à faire passer la personnalité sous le contrôle de l'âme. Par la méditation, un pont est édifié entre le cerveau physique et l'âme".
("La Transmission, une méditation pour le Nouvel Age").

Phases de la méditation :
Cinq phases sont traditionnellement reconnues :

Les obstacles à la méditation :

  1. L'ego (identité artificielle ou personnalité)
    La psychologie enseigne que seules les personnes ayant un fort ego peuvent gagner la bataille de la vie ; l'homme humble est écarté de la compétition générale et est relégué aux rangs inférieurs de la société. De telles prémisses ont logiquement abouti à la mise en place d'une culture globalement axée sur la production de personnalités égocentrées et ambitieuses. La réussite provoque une telle enflure de l'ego que celui-ci devient un barrage insurmontable dans la voie méditative.
    A l'opposé, l'homme qui se considère comme un raté a peur de tout, il n'ose s'engager dans rien et certainement pas dans la découverte du Soi (le Soi est le Moi réel).
  2. Les bavardages incessants du mental
    Les pensées dans le cerveau se succèdent obstinément, certaines sont pertinentes, d'autres creuses et épuisantes. Le trafic est permanent. La raison humaine est capable de réduire n'importe quoi en verbiage. Dans un tel état, il est impossible de méditer. Méditer signifie vivre sans langage, de manière silencieuse. Quand une certaine paix descend sur soi, il ne faut surtout pas verbaliser, cela détruirait instantanément le moment de grâce. Le processus de la pensée est une activité du mental inférieur ; il ne s'arrête pas automatiquement en méditant ; pour freiner cette activité, la meilleure technique est le ralentissement de la respiration : celle-ci doit être silencieuse et se faire dans la partie supérieure du thorax. Il faut apprendre à percevoir sans formuler.
("Techniques de Méditation", Osho Rajnesh).

"La tendance de beaucoup d'aspirants, pendant la méditation, est de s'occuper de leurs défauts, de leur incapacité à dominer le mental, alors que ces aspects de leur effort seraient facilités s'ils concentraient leur attention sur la construction de formes-pensées... Beaucoup de formes-pensées construites par l'aspirant pendant la méditation sont perdues à causes de l'état chaotique et tumultueux de son corps émotif" ("Traité sur la Magie Blanche" du Maître D.K à travers Alice Bailey).

Dangers de la méditation

"Les dangers sont ceux d'un concept affiné qui dépasse la capacité des véhicules inférieurs, spécialement du physique dense ("Lettres sur la Méditation Occulte" du Maître D.K à travers Alice Bailey).
La méditation est dangereuse là où le motif est erroné, c'est-à-dire désir de progrès personnel, acquisition de pouvoirs spirituels à son profit ...La méditation est dangereuse là où manque le désir de servir " ("Traité sur la Magie Blanche" du Maître D.K à travers Alice Bailey).

Quelques exemples de méditations :



Retour au sommaire de la méditation


Bibliographie

Cassette

Retour à l'index de l'encyclopédie