Minorités spirituelles



Introduction

Les plus grandes sottises ont été écrites au sujet des minorités spirituelles. Depuis près de dix ans, des amalgames par ignorance venant des gouvernements européens et plus particulièrement français, et par intolérance de la part des autorités religieuses dominantes et des mouvements familiaux qui s'en réclament, ont conduit à une chasse aux sorcières en opposition totale avec les Droits de l'Homme, notamment l'article 18.

Certes, des groupements, heureusement rares, ont ça et là, à leur tête des meneurs en mal d'expression, qui entraînent des personnes en crise existentielle, fragiles sur le plan affectif, dans une dépendance financière, matérielle, psychologique et spirituelle; des cas exceptionnels ont même conduit au suicide collectif. Des faits indiscutables relevant du code civil se sont produits et se produiront encore, ils doivent être punis sévèrement selon l'arsenal judiciaire existant.

Ceci étant, un acharnement d'une rare violence, au point de faire basculer leur auteurs dans l'abîme qu'ils voulaient combattre, s'est exercée sans discernement sur des groupes d'une grande intégrité, d'un idéal du plus haut degré, animés des intentions les plus pures, n'oeuvrant que pour le service de l'humanité, rappelant de sombres époques de l'histoire française. Peu d'intellectuels se sont élevés contre cet état de fait; les autorités religieuses dominantes ont été bien silencieuses à défendre les minorités intègres attaquées.

Faut-il rappeler que:

Définition d'une secte

Une secte est un groupe à caractère religieux, ou plus largement spirituel, se démarquant d'une religion dominante, pour un ou plusieurs aspects de doctrine et de rites.
Un dictionnaire réputé donne un deuxième sens, influencé semble-t-il par les quelques "affaires" fâcheuses des dix dernières années: "Groupe de personnes rassemblées généralement autour d'un leader charismatique et professant un ésotérisme parfois inquiétant".
Dans l'opinion publique, encouragée par la position officielle des organismes dominants et les articles orientés des médias non spécialisés, ou par les défenseurs de la laïcité, le terme secte est devenu systématiquement synonyme de mouvement dangereux, conduit par des responsables pervers, abusant de l'argent et de la conscience d'adhérents fragiles ou déséquilibrés.

Proposition: ne plus employer le mot secte, dénaturé.

Minorités spirituelles

Tout courant, religieux ou non, est minoritaire à ses débuts; l'enseignement de Jésus (et avant lui celui de Jean-Baptiste) a été ainsi considéré par les juifs comme dissident et dangereux. Les protestants, minorités s'écartant du catholicisme, ont été persécutés.
Aujourd'hui, en Europe, les mormons, les témoins de Jéhovah, l'Eglise évangélique et l'Eglise pentecôtiste sont montrés du doigt. Il s'agit bien là d'un comportement occidental qui aime les classifications solides en deux ou trois groupes puissants.
En Inde, c'est tout le contraire, des centaines de courants shivaïtes, vishnouites, brahmanes coexistent.
Il existe beaucoup de groupes se réclamant du Nouvel Age; on peut ne pas être du même avis que tel ou tel, mais il est essentiel que chacun ait le droit de s'exprimer.

Le CICNS

Le Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités se définit comme "un centre indépendant ouvert aux nouvelles spiritualités et à toute personne souhaitant s'informer sérieusement à leur sujet". Il soutient que "le point de vue religieux ou spirituel minoritaire sur le monde a sa place dans notre société et doit être respecté".
Les responsables et les membres actifs du CICNS sont "conscients de la nécessité de fonder leurs actions et leurs paroles sur un regard impartial afin de restaurer la vérité sur la recherche spirituelle et sur les intentions des activistes anti-sectes en France".

Bibliographie

Sites

Retour à l'index de l'encyclopédie.

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 26/03/2005, version 1.0