Nizamuddin Auliya


Introduction

Muhammad Nizamuddin Auliya (1238 - 3 avril 1325) est considéré comme l'un des grands saints du soufisme indien ("Auliya" signifie les amis de Dieu).

Sa vie

Nizamuddin Auliya est né à Badayun près de Delhi. Après la mort de son père, il vient à l'âge de cinq ans à New Delhi avec sa mère.
A l'âge de dix-sept ans, il entend pour la première fois le nom de Fariduddin Ganjshakar, plus connu sous le nom de Baba Farid, et c'est un choc. Il dira plus tard à ses disciples qu'il n'avait jamais ressenti la même chose de toute sa vie. Bien que faisant ses études à Delhi où il apprend les pratiques de dévotion soufie et les textes sacrés, il devient son disciple. Il ne lui rend visite que trois fois dans sa vie, à Ajodhan (aujourd'hui situé au Pakistan), pour passer le mois de Ramadan. A sa troisième visite, Baba Farid, peu de temps avant de décéder, fait de lui son successeur.

Nizamuddin vit alors à différents endroits à Delhi, avant de s'installer finalement dans un quartier bruyant et agité de New Delhi, où il met un centre à disposition de personnes de tous horizons, donnant nourriture et éducation spirituelle.

Il meurt le 3 avril 1325. Son tombeau, "Dargah Nizamuddin", est situé à Delhi, sa structure actuelle a été réalisée deux siècles plus tard. Son disciple Amir Khusro y est également enterré. Ce tombeau attire un nombre considérable de pèlerins de toutes confessions, et fait l'objet de manifestations particulières lors de l'anniversaire de la mort.

Enseignement

Il a enseigné, comme tous les disciples de l'Ordre Chishti dans le sous-continent indien, la fusion avec Dieu dans la vie en cours par le renoncement au monde (des riches et des puissants) et par le service à l'humanité, étant en cela très proche de beaucoup de branches de l'hindouisme. (Il faut rappeler que l'islam fondamental n'accepte que l'idée d'une telle fusion, partielle et après la mort, et cela a valu beaucoup de déboires à de nombreux soufis dans le passé).
Le premier aspect de son enseignerment, assez classique pour un instructeur soufi, est l'accent sur le renoncement, ce qui impose de détruire l'ego et de purifier l'âme, en ayant une confiance totale en Dieu.
Il accorde une grande place à la pratique plutôt qu'à la théorie du soufisme, dans la mesure où il n'est pas possible de décrire les diverses expériences mystiques et états spirituels.
Il prend position en faveur de certaines pratiques spirituelles du soufisme (Sema), considérées comme non islamiques (engendrant des états intérieurs provoqués par la danse -par exemple derviches tourneurs- où l'ivresse spirituelle peut aboutir à l'extinction dans la présence divine).
Un aspect, plus personnel, est son unité inconditionnelle avec l'humanité, l'amour de Dieu impliquant l'amour de l'humanité, par:

Ses disciples

Parmi ses disciples, les plus connus sont:

Compléments ésotériques

Selon les informations données par le Maître de Benjamin Creme (Revue Partage International), Nizamuddin Auliya était un initié qui avait atteint la 3ème initiation.

Retour à l'index de l'encyclopédie.


Bibliographie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions à la page Echanges/infos.

Date de création: 19/12/2011, version 1.0