Spiritualité et pardon



Introduction

Le pardon consiste à ne pas tenir rigueur d'une faute, d'une offense, ou de cesser d'entretenir à l'égard de quelqu'un de la rancune ou de l'hostilité. Comme il ne peut y avoir pardon que s'il y a eu faute, la grande difficulté est de définir ce qui est faute et ce qui ne l'est pas, pour l'offenseur et l'offensé.
On peut demander pardon à Dieu, à une autre personne, on peut pardonner à une autre personne, se pardonner soi-même.

Depuis l'Antiquité, la responsabilité implique l'obligation de réparer un préjudice causé à autrui. La culpabilité est la reconnaissance de la faute commise; il a beaucoup été discuté sur l'intention qui lui est associée. Pascal a dit: "C'est l'intention qui compte". C'est pour cela que l'on entend souvent une expression telle que "responsable mais pas coupable". De telles situations arrivent fréquemment à des responsables politiques, à des élus, des chefs de service etc...
Les circonstances dans les lesquelles une personne a dit une mauvaise parole, a fait un mauvais acte sont prépondérantes. Jésus n'a t-il pas dit: "Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font". Par contre, si l'acte est parfaitement réfléchi, et plus encore répété, alors la personne concernée charge son karma personnel et devra en subir les conséquences dans le futur.

Le pardon dans les religions

Dans les religions juive, chrétienne et musulmane, la mauvaise action est une offense faite à Dieu. Le péché est l'opposition à la volonté de Dieu. Le non respect de la pratique religieuse est considérée comme plus grave que l'offense faite à son prochain. Toutes ces religions s'accompagnent d'une certaine idée du bien et du mal.
Dans les religions orientales, les mauvaises actions comme les bonnes entrent dans le karma de l'être humain et influencent son avenir.
Dans un certain nombre de courants spirituels contemporains, il n'y a ni bonnes ni mauvaises actions, mais seulement des expériences destinées à faire grandir les hommes.

Le pardon dans la religion juive
Le péché met l'être humain en conflit avec Dieu, qui exige son repentir et lui octroie son pardon. Le pardon des péchés est l'un des treize attributs de Dieu. "Dieu est celui qui pardonne abondamment".
L'homme ne doit pas se contenter du pardon de Dieu, il doit obtenir aussi le pardon de son prochain. En plus de la réparation matérielle de l'offense, l'offenseur doit chercher à obtenir personnellement le pardon de l'offensé.
Le Yom Kippour, ou "Jour du Pardon" est le jour le plus important du calendrier juif. Un jeûne est observé à cette occasion; il est demandé de reconnaître ses transgressions, de déclarer son repentir par confession et de faire expiation devant Dieu.
Il faut noter que Yom Kippour permet à l'homme d'expier ses péchés contre Dieu, mais non ceux commis contre son prochain.

Le pardon dans la religion chrétienne
C'est St Augustin qui a développé la doctrine du péché, en affirmant que la faute appelée "péché originel" du premier homme Adam, retombait sur toute l'humanité. De ce fait, tout être humain naît en état de péché, et est naturellement disposé à rechercher le mal. Le baptême permet d'obtenir la grâce de Dieu. Lors de la Réforme protestante, Martin Luther et Jean Calvin ont accepté la position de St Augustin. Le catholicisme fait la distinction entre le péché mortel, qui ne peut-être pardonné par Dieu et mérite la damnation éternelle, et le péché véniel, digne du pardon de Dieu. Les protestants n'acceptent pas cette différence.

Dans le "Notre Père" le fidèle demande: "Pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés".

Le Pardon est aussi un pèlerinage typique de Bretagne, le plus célèbre est celui de Ste Anne. Les processions des pénitents qui se pratiquent dans diverses régions de France, comme celle de Saugues en Haute-Loire, sont aussi une forme de pardon public.

Le pardon dans la religion musulmane
Le pèlerinage de La Mecque est un grand pardon, qui procure, s'il est bien fait, la remise de tous les péchés. S'il permet par les nombreuses prières de proclamer l'unité de Dieu et de louer Muhammad, il permet aussi de demander pardon de ses fautes et de prier pour ses proches.
Dans l'islam, le péché principal est l'orgueil, consistant à faire preuve d'autonomie et se révolter contre l'ordre divin ou aspirer à devenir Dieu, alors que le but essentiel est de servir Dieu et de lui obéir. (Nota: de nombreux soufis ont été condamnés et même exécutés pour avoir déclaré qu'ils étaient Dieu).
Le Coran n'admet pas la doctrine chrétienne du péché originel, affirmant que Dieu a pardonné Adam de sa désobéissance.

Le pardon comme thérapie

Beaucoup de personnes vivent avec un sentiment de culpabilité et détruisent leur existence; il est reconnu aujourd'hui que cet état est à l'origine de nombreux cancers. Demander le pardon et l'obtenir* peut apporter un soulagement profond et libérer d'un poids pesant. De même, pardonner la faute d'un autre est également salutaire. Le désir de vengeance ("oeil pour oeil dent pour dent") est à l'opposé du pardon, et est une faute.
*il faut faire aussi le nécessaire pour cela, en particulier il ne doit pas y avoir récidive réfléchie.

Le pardon comme acte spirituel


Pardonner est trop souvent considéré comme une preuve de faiblesse alors que c'est une preuve de sagesse. Même si la faute commise ne peut être oubliée, la pardonner est un acte d'amour. Amma a dit: "Le but des pratiques spirituelles est de développer un coeur débordant d'amour envers tous les êtres humains". Cela ne peut que conduire au pardon.

Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions à la page Echanges/infos.

Date de création: 20/03/2007; mise à jour 12/05/2007 version 1.1