Le protestantisme


Introduction

Le protestantisme est né au 16èmesiècle d'une volonté de réforme de l'Eglise d'Occident, dans le but de revenir à la foi chrétienne initiale.

Trois principaux courants protestants ont été issus de cette réforme:

Le point commun de ces courants est le rejet de l'autorité suprême du pape et le retour à la Bible et la foi.

Le terme protestant a été appliqué en 1529 aux luthériens rédacteurs d'une protestation, et s'est étendu ensuite aux chrétiens qui n'étaient ni catholiques ni orthodoxes.

Les protestants représentent aujourd'hui environ 440 millions de fidèles dans le monde, dont 70 millions d'anglicans. Aux Etats Unis, les baptistes représentent une population de l’ordre de 30 millions.

Histoire

Des mouvements internes à l'église, du 12ème au 16ème siècle se sont produits face à la corruption et à certains enseignements.

Les débuts du protestantisme ont été marqués par des guerres et des massacres (croisade des albigeois, guerre de Trente Ans en Allemagne au 17ème siècle, massacre de la Saint-Barthélémy dans la nuit du 24 août 1572, trois mille morts huguenots à Paris). En France, l'édit de Nantes du roi Henri IV, qui reconnaît les huguenots en 1598, ramène la paix civile. Cet édit est aboli cependant par Louis XIV, en 1685.

Le premier réformateur Girolamo Savonarole

Le premier réformateur est sans doute le prédicateur italien Savonarole (1452-1498), qui expose une réforme morale et religieuse dès 1489. Il considère dangereuse pour la foi le luxe corrupteur, mais aussi la philosophie humaniste et même l’art religieux. Intransigeant, agitateur et violent dans ses discours, il finit par faire fuir les sympathisants, inquiéter les dirigeants locaux et le Pape lui-même qui l'excommunie en 1497; arrêté et rapidement jugé, il est pendu et brûlé le 23 mai 1498.

Erasme

Erasme (1469-1536), "Prince de l'humanisme" hollandais né à Rotterdam, a fortement influencé les réformateurs chrétiens, par sa double culture antique et chrétienne. Ordonné prêtre en 1492, il étudie, voyage puis enseigne dans différentes villes d'Europe (Paris à partir de 1499, Cambridge, Bologne, Turin, Venise, puis Bâle où il se fixe en 1521). Docteur es arts, docteur en théologie, professeur de grec, il est appelé "le plus savant du monde". Il rencontre Luther qui le prend pour son maître, mais en pacifiste et tolérant qu'il est, n'adhère pas à son activisme.
Connu comme éditeur, traducteur, commentateur, prosateur, poète et auteur de milliers de lettres, il a une énorme influence sur Montaigne, Descartes, Leibniz, sur l'Europe de la Renaissance en général.
Son ouvrage le plus connu est "Eloge de la folie" publié à Paris (1511). Il meurt à Bâle en 1536.

Martin Luther

Martin Luther (1483-1546), théologien allemand, condamne l’abandon de la foi, les dérives de toutes sortes et propose une réforme de l'Eglise catholique en 1517, qui se répand progressivement en Allemagne.

Ulrich Zwingli

Ulrich Zwingli (1484-1531), originaire du canton de Schwyz, successivement prêtre à Constance, curé à Einsiedeln et curé de la cathédrale de Zurich, influencé par Erasme puis Luther, avant de s'en écarter, veut simplifier et épurer la religion (sacrements réduits au baptême et à la communion), proposant une liturgie plus dépouillée et centrée sur la prédication, s'appuyant sur l'Ecriture seule, encore effective en Suisse aujourd'hui. Il essaie de bâtir une théologie rationnelle, basée sur la raison éclairée par la foi. Il milite par ailleurs pour une certaine rigueur disciplinaire. Il s'appuie sur le Grand Conseil de Zurich représentant les corporations, où il compte beaucoup de partisans. Très vite, religieux et magistrats interfèrent dans la Réforme zurichoise, les conceptions religieuses, sociales et politiques étant mêlées. Servant comme aumônier lors de seconde guerre de Kappel, il est tué le 11 octobre 1531.

Jean Calvin

Jean Cauvin, dit Calvin (1509-1564), d'origine picarde, est d'abord un timide étudiant en droit puis en lettres, qui s'oriente finalement vers la théologie.
Echappant à l'arrestation pour avoir écrit un discours adapté de textes d'Erasme et de Luther, il se réfugie à Angoulême et commence à écrire, dans un climat de persécutions, "Institution chrétienne" qui est publié en 1536 en latin, puis très développé en français en 1541, destiné aussi bien aux clercs qu'aux fidèles.
Voulant se rendre à Strasbourg pour y continuer ses études librement, il fait un détour par Genève, où Guillaume Farel, puis Martin Bucer, autres réformateurs, réussissent à le convaincre de rester. Il jette alors les bases de la liturgie et de l'organisation du culte réformé.
Après un séjour de quatre ans à Strasbourg, il revient à Genève en septembre 1541, avec la volonté de reprendre la construction de l'Eglise réformée. Il organise les quatre ministères: les pasteurs, les docteurs, les anciens (surveillants des membres de l'Eglise) et les diacres. Il écrit un catéchisme en 1542 sous forme de questions/réponses (comme Luther), expliqué aux fidèles chaque dimanche après le culte.
Il prêche chaque jour à la cathédrale Saint-Pierre et donne un enseignement théologique. Il crée une Académie où il enseigne lui-même avec d'autres, formant les pasteurs pour toute l'Europe. Malgré de nombreuses querelles, tant sur le plan des moeurs que sur celui de la doctrine, il permet à l'Eglise réformée de France de s'établir en 1559 par le premier synode à Paris.
Malade les dernières années, il meurt le 27 mai 1564.

Le calvinisme se répand en Ecosse, en Hollande, en France où les fidèles sont appelés huguenots.

Anglicanisme

L'église d'Angleterre devient Eglise anglicane (religion d'état) en 1534 lorsque Henri VIII prend l'autorité du pape, suite au refus de celui-ci d‘annuler le mariage avec Catherine d'Aragon. Le rite anglican est resté cependant assez proche du catholicisme (d'où les critiques des puritains).

Autres courants

Doctrine protestante fondamentale

Luther considère que le salut ne dépend ni des efforts ni du mérite de l'homme mais seulement de la grâce accordée volontairement par Dieu et reçue dans la foi.

Les protestants reconnaissant dans la Bible, la seule et unique source de leur enseignement, Luther a entrepris de traduire la Bible, afin de permettre aux fidèles d’étudier par eux-mêmes et de se faire leur propre opinion.

Les dirigeants de la Réforme demandent la "prêtrise de tous les croyants". Pour Luther, la participation d’un chrétien à la société où il peut servir son prochain, est tout aussi satisfaisante que la vocation religieuse.

Prêtrise et culte

Les prêtres catholiques sont considérés comme interface entre Dieu et les hommes, alors que les pasteurs protestants sont des laïcs (hommes ou femmes généralement mariés) formés pour assurer la prédication et les sacrements.

Le prêche tient une place importante dans les cultes protestants, qui sont plus simples que la messe catholique et la liturgie orthodoxe. Seuls deux sacrements sont conservés: le baptême et l'eucharistie.

Quelques "célébrités" protestantes

A part les réformateurs qui ont été cités, le musicien allemand Jean-Sébastien Bach, les philosophes Jean-Jacques Rousseau, Emmanuel Kant et Sören Kierkegaard, ont apporté à leur manière une pierre à l’édifice.

Quelques initiés du protestantisme

Selon les informations du Maître de Benjamin Creme (extraites de "La mission de Maitreya", tome I ou III voir bibliographie générale).
Girolamo Savonarole, rayon d'âme 6, rayon de personnalité 4, était un initié de niveau compris entre la polarisation mentale et la 2ème initiation.
Erasme, rayon d'âme 2, rayon de personnalité 2, rayon de corps mental 1, était un initié de niveau compris entre la 2ème initiation et la polarisation spirituelle.
Martin Luther, rayon d'âme 6, rayon de personnalité 6, était un initié de niveau compris entre la 2ème initiation et la polarisation spirituelle.
Jean Calvin, rayon d'âme 6, rayon de personnalité 1, était un initié de niveau compris entre la polarisation mentale et la 2ème initiation.
Ulrich Zwingli, rayon d'âme 6, rayon de personnalité 6, était un initié de niveau compris entre la polarisation mentale et la 2ème initiation.
John Wesley, rayon d'âme 6, rayon de personnalité 6, était un initié de niveau compris entre la polarisation mentale et la 2ème initiation.
Joseph Smith (1805-1844), rayon d'âme 6, rayon de personnalité 6, rayon de corps mental 6, avait typiquement les caractéristiques des martyrs religieux: il a été massacré en prison. C’était un initié de niveau compris entre la polarisation mentale et la 2ème initiation.
Martin Luther King (1929-1968), défenseur de la cause noire aux Etats Unis, auteur du célèbre discours "I have a dream", rayon d'âme 2, rayon de personnalité 2, avait atteint la 2ème initiation.


Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de creation: 09/02/2001; mise à jour 22/09/2008 version 1.3