La Religion mondiale

Introduction

Nombre d'instructeurs de haut niveau ont apporté depuis quelques millénaires des enseignements spirituels capitaux. L'héritage dans la plupart des cas a été très lourd à porter au cours des siècles par des hommes de moindre évolution, et a souvent abouti à des querelles, lorsque ce n'étaient pas des guerres. Il faut remonter à 500 ans environ pour que d'une part l'humanité soit prête à commencer d'entendre des idées nouvelles, et que d'autre part des instructeurs aient le courage de les enseigner "publiquement". Ces idées semblent pourtant si limpides aujourd'hui à qui veut bien les examiner sans préjugé.

Kabir

Le grand initié et poète indien Sant Kabir (1440-1518), a enseigné une synthèse d'islam et d'hindouisme en conservant les concepts de karma et de réincarnation, mais en insistant sur le fait que les multiples voies de l'hindouisme convergent vers un seul et même Dieu, et en rejetant le système des castes. Il a sans doute le premier jeté les bases de la religion mondiale.

L'empereur Abkar

L'empereur moghol Abkar (1556-1605) a autorisé en Inde du Nord les mariages entre musulmans et hindous, épousant lui-même une princesse hindoue et lui laissant pratiquer sa religion. Il a invité des missionnaires jésuites, au moment même où le sikhisme voyait le jour. Il a même songé créer sa propre religion, prenant ce qu'il y avait de "mieux" dans chacune à ses yeux, sans toutefois y parvenir.

Guru Nanak

L'enseignement de Guru Nanak est basé sur l'unicité et la souveraineté de Dieu, qui s'exprime à travers les Gurus. Guru Nanak, qui avait des amis hindous et musulmans, respectait leurs religions, mais leur reprochait d'accorder trop d'importance aux rituels, obstacle majeur selon lui de la relation avec Dieu. Il a donc opérer une synthèse des deux, reprenant la position de Sant Kabir.
Le sikhisme est cependant plus près de l'hindouisme que de l'islam; en cela qu'il retient la loi de réincarnation, avec ses multiples renaissances pour atteindre la purification.
Nanak a repris également de l'hindouisme l'affirmation : je suis Lui, moi-même je suis Dieu. Ce qui le rapproche non pas de l'islam orthodoxe (qui place le fidèle dans la séparation avec Dieu, comme le christianisme) mais du soufisme, lequel contient le concept d'union avec Dieu, dans la doctrine de l'Un et l'Unique (pas de différence entre celui qui aime Dieu et Dieu).
Les enseignements de Nanak (et de ses successeurs) ont été écrits dans le livre sacré du sikhisme, ou "Adi Granth", dont une particularité est de comporter des enseignements de deux instructeurs non sikhs, à savoir Kabir, déjà cité, et le soufi Cheikh Farid.

Baha U'llah

Baha U'llah (1817-1892) a lui-même pris la plume pour transmettre à l'humanité la révélation qui lui a été faite. Il a aussi dicté son enseignement à des fidèles.

Partant d'une branche chiite, il a fondé le bahaïsme tendant à l'unité religieuse, cherchant à intégrer toutes les voies sans dogmatisme.

En toile de fond on retrouve quelques aspects musulmans, mais la tentative doit être connue et appréciée, il est à regretter qu'elle n'ait pas pu davantage imprégner certains islamistes intégristes.

Ramakrishna

L'avatar indien Ramakrishna (1836-1886) est allé encore plus loin que ses prédécesseurs orientaux dans la synthèse des religions, en incluant le christianisme.

Il a dit: "J'ai pratiqué toutes les religions, du christianisme à l'islam et j'ai suivi chacune des voies propres aux diverses sectes de l'hindouisme. Et il m'est apparu que par des voies différentes toutes cheminent à la rencontre du même Dieu. [...] Personne ne réalise que celui qu'on appelle Krishna est aussi appelé Shiva ou bien l'Energie divine (Shakti), Jésus ou Allah, ou encore Rama avec ses mille noms."

"Dieu est installé sur le toit de la maison. Il s'agit de le rejoindre. Pour cela, les uns prennent une échelle, d'autres une corde ou une perche en bambou, d'autre encore empruntent l'escalier ou escaladent les murs. Que vous choisissiez telle ou telle voie est chose indifférente, à condition de ne pas les essayer en même temps mais successivement. Si vous arrivez sur le toit, vous avez trouvé Dieu et vous comprenez alors qu'il y avait plusieurs voies possibles pour le rejoindre. En aucun cas vous ne devrez penser que les autres chemins ne mènent pas à Dieu. Ce sont simplement d'autres moyens permettant de se hisser sur le toit. Permettez à chacun de suivre sa propre voie [...]
Chacun s'imagine que seule sa propre montre indique l'heure exacte. En réalité, il suffit d'aimer Dieu avec ardeur et de se sentir attiré vers Lui..."

Vivekananda

Vivekananda (1863-1902), philosophe et instructeur spirituel, disciple de Ramakrishna, a fait connaître l'hindouisme au monde occidental, tout en proposant la religion unique, enseignement de son Maître, en soulignant notamment le concept d'union avec Dieu.

Sant Kirpal Singh

Sant Kirpal Singh (1894-1974), né en Inde dans un milieu sikh, a défendu toutes les religions, notamment l'islam et le christianisme, comme ses maîtres à penser, Kabir et Guru Nanak. Il a oeuvré toute sa vie à l'unité des hommes, en Asie, mais aussi en Europe et aux Etats Unis par des conférences.

Nouvelle religion mondiale, par le Maître D.K.

Le Maître D.K. indique dans "Le retour du Christ" que "le Christ ne viendra rétablir aucune religion, y compris le christianisme". "Mais une nouvelle religion mondiale verra le jour".

"L'orientation du monde d'aujourd'hui est plus spirituelle qu'elle ne l'a jamais été. Ceci est affirmé en pleine connaissance de l'opinion généralement admise que l'humanité est fort mal en point spirituellement, et que sa vie spirituelle n'a jamais atteint un niveau aussi bas".
Parmi les nombreuses questions soulevées par l'humanité et que le Maître D.K. mentionnent, en voici quelques unes:

Le Maître D.K. répond:
"Il y a, à ces questions, plusieurs réponses; la plus importante est que la Présentation de la Vérité divine, telle qu'elle a été donnée par les églises d'Occident et par les instructeurs d'Orient, n'a pas évolué avec le développement intellectuel de l'humanité". Il poursuit:
"Le christianisme ne saurait être attaqué; il est dans son essence, sinon encore entièrement en fait, l'expression de l'Amour de Dieu, immanent dans Son univers créé. Les églises se sont néanmoins largement exposées à la critique et tous les penseurs le savent [...] N'est-il pas permis de penser que le Christ désapprouve la séparativité et l'arrogance des théologiens, qui divisent le monde en croyants et incroyants, en chrétiens et païens, en gens soi-disant éclairés et en d'autres, soi-disant dans les ténèbres, et qu'il considère tout ceci comme contraire à ce qu'il croyait et soutenait Lui-même, lorsqu'il affirmait: "J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie" (Jean, X, 16.) [...]
L'humanité a besoin d'être guidée spirituellement. Comment peut-elle l'être, alors que les chefs des Eglises s'occupent de choses temporelles, que les Eglises catholique, orthodoxe et protestante mettent l'accent sur la pompe, les cérémonies, l'or et l'argent des calices, les vêtements de pourpre, les ornements et tous les accessoires si chers à l'esprit ecclésiastique?"

Le Maître D.K. dit que "L'humanité est en détresse" et que "seuls de grands principes fondamentaux de vie, valables dans le passé et le présent et servant de base pour l'avenir, répondront vraiment aux besoins de l'humanité". Il énumère 4 vérités:

  1. "L'existence de Dieu: Il est avant tout essentiel de reconnaître le fait de l'existence de Dieu. Cette Réalité centrale peut être désignée du nom que chacun préférera, suivant son tempérament mental, émotif ou sa tradition et son hérédité raciales, car elle ne peut être définie ou conditionnée par des noms. Les êtres humains sont toujours obligés de se servir de noms pour exprimer ce qu'ils perçoivent, sentent ou connaissent, tant du monde phénoménal que de l'intangible. Consciemment ou non, tous les hommes reconnaissent Dieu Transcendant et Dieu Immanent [...] Les églises devraient maintenant présenter une synthèse des deux idées, synthèse résumée par la déclaration de Shri Krishna, dans la Bhagavad Gita: "Ayant imprégné l'univers entier d'une parcelle de Moi-même, Je demeure".
  2. "Le rapport entre l'homme et Dieu: la seconde vérité que chacun reconnaît — quelle que soit sa foi — est celle des rapports qui existent entre l'homme et Dieu. La conception de la divinité, souvent confuse et mal définie, est inhérente à la conscience humaine"
  3. "Le fait de l'immortalité et de la vie éternelle: la troisième vérité est le sentiment de la Vie éternelle ou Immortalité. [...] L'esprit en l'homme ne meurt pas; il vit éternellement, progressant d'étape en étape sur le sentier de l'évolution, développant sûrement, l'un après l'autre, les aspects et les attributs divins. Cette vérité implique nécessairement la reconnaissance de deux grandes lois naturelles:
  4. La continuité de la révélation et les avènements divins: une quatrième vérité essentielle, et qui éclaire toute l'oeuvre prévue par le Christ, est liée à la Révélation spirituelle et au besoin que l'homme a de Dieu et que Dieu a de l'homme. Jamais, en aucun temps, la divinité n'a laissé les hommes privés de son témoignage. Jamais l'homme n'invoqua la lumière, sans que la lumière ne parût. Jamais il n'y eut d'époque, de cycle ou de période mondiale, où l'enseignement et l'aide spirituelle nécessaires à l'homme lui furent refusés. Chaque fois que le coeur et l'esprit des hommes se sont tournés vers Dieu, la divinité elle-même s'est approchée de l'homme. L'humanité invoque la lumière et demande un contact avec Dieu; Dieu lui répond en lui donnant cette lumière et en s'approchant d'elle: c'est là en réalité toute son histoire. Toujours le Sauveur, l'Avatar ou l'instructeur du Monde est descendu du Lieu secret du Très-Haut pour apporter à l'homme une nouvelle révélation, un espoir nouveau et une nouvelle stimulation à une vie spirituelle plus complète.
    Ceux qui révèlent l'Amour de Dieu viennent du Centre spirituel que le Christ nomma le "Royaume de Dieu" [...] Ce Centre est indiqué par des noms divers. On l'appelle la Hiérarchie spirituelle, le Séjour de la Lumière, le Centre où se trouvent les Maîtres de la Sagesse, la Grande Loge Blanche. C'est de là que nous viennent les Messagers de la Sagesse divine, gardiens de la vérité telle qu'elle est en Christ, et Ceux dont la tâche est de sauver le monde, de donner la prochaine révélation et de manifester la divinité. Toutes les Ecritures saintes du monde témoignent de l'existence de ce centre d'énergie spirituelle."
Le Maître D.K. indique comment la nouvelle religion se pratiquera:
"La science de l'invocation et de l'évocation remplacera ce que nous appelons aujourd'hui "prière" et "culte". [...] En réalité, il s'agit de l'organisation intelligente de l'énergie spirituelle et des forces de l'amour, et celles-ci, lorsqu'elles seront efficaces, évoqueront la réponse d'Etres spirituels, qui pourront à nouveau marcher ouvertement parmi les hommes et établir ainsi entre l'humanité et la Hiérarchie spirituelle un rapport étroit et une communication constante".
Le Maître D.K. décrit les 3 sortes d'invocations:

Concernant l'évocation, le Maître D.K. dit:
"Quand le monde futur sera organisé, tous les hommes spirituels célébreront les mêmes jours saints. Ceci créera une réserve de ressources spirituelles, un effort unanime et une invocation dont la puissance spirituelle sera considérable.
Les fêtes mondiales futures, se succédant en trois mois consécutifs, seront:

  1. La fête de Pâques : c'est la fête du Christ vivant et ressuscité, Instructeur de tous les hommes et Chef de la Hiérarchie spirituelle. Il est l'expression de l'Amour de Dieu. Ce jour-là, on reconnaîtra l'existence de la Hiérarchie qu'il guide et qu'il dirige, et l'on insistera sur la nature de l'Amour divin. (première Pleine Lune du printemps, grande fête des chrétiens et de l'Occident).
  2. La fête de Wesak: c'est la fête du Bouddha, intermédiaire spirituel entre le Centre spirituel suprême, Shamballa, et la Hiérarchie. Le Bouddha est l'expression de la Sagesse de Dieu, l'lncarnation de la Lumière et le Représentant du Plan divin. (Pleine Lune de mai, grande fête de l'Orient).
  3. La fête de Bonne Volonté: ce sera la fête de l'Esprit de l'humanité qui aspire à Dieu, cherche à se conformer à sa volonté et se consacre à l'établissement de justes rapports humains. (Pleine Lune de juin; depuis deux mille ans, le jour de cette fête, le Christ a représenté l'humanité, se tenant devant la Hiérarchie et près de Shamballa [...] et a prêché le dernier sermon de Bouddha)".
Ces trois fêtes sont célébrées, mais "elles n'ont encore aucun rapport entre elles".

Le Maître D.K. termine ainsi: "La définition de la religion qui, à l'avenir, apparaîtra plus exacte que toutes celles qui ont été formulées jusqu'ici par les théologiens, pourrait s'exprimer ainsi:
La religion est le nom donné à l'appel invocatoire de l'humanité et à la réponse évoquée de la plus Grande Vie à cet appel".

Saï Baba

Le grand avatar Sathya Saï Baba actuellement en vie, est venu apporter un message universel :

"Il n'y a qu'une religion, celle de l'amour ; une seule caste, celle de l'humanité ; un seul langage, celui du coeur ; un seul Dieu, omniprésent".

Il donne quelques compléments à connaître:

"La Vérité est Dieu qui protège tout le monde".

"Les cinq valeurs humaines sont: la Vérité, l'Action juste, la Paix, la Non-violence et l'Amour".

Soyez convaincus que l'Energie Cosmique Universelle est présente à l'intérieur de vous, et que vous n'avez pas à la chercher dehors.[...]
Tout homme est de nature divine. Quand vous aurez compris cette vérité, vous ne subirez plus l'influence de la matière, toutes vos peines et préoccupations disparaîtront...

Revue Prema, n° 50.


* "Les Eglises d'Occident ont officiellement refusé de reconnaître la Loi de la Réincarnation et se sont ainsi égarées dans une impasse théologique et dans une voie sans issue. Les églises orientales ont trop insisté sur ces lois si bien que leurs fidèles ont adopté une attitude négative et passive, en face de la vie et des événements, en se basant sur l'idée que la renaissance offre des occasions toujours renouvelées. Le christianisme a insisté sur l'immortalité, mais il fait dépendre le bonheur éternel de l'acceptation d'un dogme théologique: soyez un bon chrétien pratiquant et vous vivrez dans un ciel plus ou moins vague, ou refusez d'être un chrétien pratiquant ou négatif qui fait passivement profession de foi et allez à un enfer absurde — un enfer né de la théologie de l'Ancien Testament et de sa présentation d'un Dieu haineux et jaloux. Ces deux conceptions sont également rejetées aujourd'hui par tous les gens réfléchis, sains et équilibrés. Nul être humain raisonnable, croyant tant soit peu en un Dieu d'Amour, ne peut accepter ce Ciel des hommes d'église, ou n'éprouve le moindre désir d'y aller. Ils acceptent encore moins « l'étang ardent de feu et de soufre » (Apoc., XIX, 20) ou la torture éternelle qu'un Dieu d'Amour infligerait à tous ceux qui ne croient pas aux interprétations théologiques du moyen âge, ni à celles des "sectaires" et des ecclésiastiques peu éclairés, qui cherchent — par les dogmes, la crainte et la menace — à retenir les masses prisonnières d'un enseignement ancien et périmé. La vérité essentielle est ailleurs. "Ce qu'un homme aura semé il le moissonnera aussi" (Gal., Vl, 7) est une vérité qu'if convient de remettre en évidence. Dans cette phrase, saint Paul formule pour nous l'ancienne et véritable Loi de Cause et Effet, appelée en Orient la Loi de Karma.
L'immortalité de l'âme humaine et la capacité innée que possède l'homme spirituel intérieur de mener à bien son propre salut, suivant la Loi de la Réincarnation, conformément à celle de Cause et Effet, sont les facteurs fondamentaux qui déterminent toute la conduite et toutes les aspirations humaines. Nul homme ne peut se soustraire à ces deux lois. Elles le gouvernent à tout moment, jusqu'à ce qu'il ait atteint la perfection qu'il désire et qui lui est destinée, et qu'il puisse se manifester sur terre en véritable Fils de Dieu."



Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie.

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 18/02/2002; mise à jour 24/06/2007 version 1.4