Le soufisme


Généralités

Le soufisme, plus qu'une branche perfectionniste de l'islam, est en fait l'aspect ésotérique de l'islam, la doctrine traditionnelle en étant l'aspect exotérique.

Le mot soufisme, qui vient de l'arabe taswwuf, s'applique littéralement à la pratique des mystiques qui portent des vêtements de laine.

Histoire du soufisme

Elle a commencé vraisemblablement avec Mahomet. En tout cas, au 8ème siècle, quelques mystiques islamistes ont conseillé le célibat, le végétarisme, la mendicité, l’absence d’activité régulière, s'en remettant à Dieu pour la subsistance.
Les premiers soufis ont été influencés par les pratiques de moines chrétiens, de zoroastriens et d'hindous.
Hasan al-Basri (642-728) a été le premier chef soufi. Ses disciples ont permis au soufisme de prendre de l'ampleur au 9ème siècle en Irak, dans les cercles mystiques de Bassora et Bagdad avec al-Muhasidi (781-857).
La recherche de l'union avec Dieu a pris un tournant dramatique avec le soufi al-Halladj quand il a déclaré "Je suis devenu celui que j'aime (Dieu)". Les théologiens musulmans ont pu le faire emprisonner et finalement exécuter pour hérésie.
Progressivement, le courant soufi s'est rapproché de l'islam traditionnel, et de marginal il est passé au 12ème siècle au stade de confréries. Le grand théologien musulman Muhammad al-Gazali (10058-1111) s'est converti au soufisme et a travaillé au rapprochement avec les musulmans orthodoxes. Au 13ème siècle, le soufisme a permis à l'islam de se répandre.
Le poète Djalal al-Din Rumi (1207-1273, aussi appelé Mevina Jeladuddin Rumi, ou encore Mevlana) a écrit un immense poème, le Miaenavi, véritable traité mystique sur les relations entre le "moi" et le Dieu unique. Il a fondé aussi la confrérie des derviches tourneurs trouvant l'extase dans une certaine pratique de la danse.

Derviches tourneurs

Le grand initié et poète indien Sant Kabir (1440-1518) a enseigné une synthèse de soufisme et d'hindouisme en conservant les concepts de karma et de réincarnation, mais en insistant sur le fait que les multiples voies de l'hindouisme convergent vers une seule et même voie (Dieu), et en rejetant le système des castes. (Il a en fait jeté les bases de la religion mondiale).

La doctrine

La doctrine soufie est assez hermétique dans sa formulation.

Fondamentalement, le soufisme contient le concept d'union avec Dieu, alors que l'islam orthodoxe place le fidèle dans la séparation avec Dieu. En cela, il rejoint les philosophies religieuses les plus avancées de la planète.

La doctrine de l'Un et l'Unique exprime qu'il n'y a pas de différence entre celui qui aime Dieu et Dieu. Le grand avatar indien Saï Baba ne dit pas autre chose.

L'Esprit universel est à la fois crée et incréé, car non dissocié de Dieu.

La présence divine est à la fois unique et multiple, car étant intérieure et extérieure (le domaine des âmes et celui des corps).

Le Renouvellement de la Création à chaque souffle exprime que la continuité de l'existence humaine n'est qu'une illusion, l'homme étant en perpétuel renouvellement d'un instant à l'autre.

La doctrine de "l'Unité de l'Etre" signifie que tout ce que l'oeil voit et le mental enregistre n'est qu'illusion. (De nombreux sages hindouistes ont enseigné cela depuis fort longtemps).

La doctrine soufie semble avoir influencé l'oeuvre des grands initiés espagnols Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix.

La pratique

Le but de la technique du soufi, la contemplation, est la Connaissance, qui lui permet d'atteindre Dieu: "Qui se connaît soi-même connaît son Seigneur".
La discipline de vie est une caractéristique du soufisme, le détachement du monde matériel également.
Le soufisme propose un chemin initiatique, sous la conduite d'un maître.

La relation Maître-élève
capitale dans la transmission
de la pratique soufie.
La méditation tient une large part dans la pratique soufie, ainsi que la contemplation, la prière collective, et le samâ ou "concert spirituel du ciel" réunissant le chant, la musique et la danse.

La méditation soufie
Mais les soufis observent aussi les "cinq piliers" de l'islam avec cependant un esprit plus conscient des pratiques.

Les saints du soufisme




Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie.

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 27/11/2000; mise à jour 18/12/2005 version 1.6