Spiritualité et éducation


Introduction

Les philosophes grecs, Socrate en particulier, ont disserté sur l'éducation en général, et ont inspiré de grands penseurs sur l'art de l'enseignement.

Essais classiques occidentaux sur l'éducation

Selon Rabelais, auteur de "Gargantua" et "Pantagruel", et de la célèbre expression "substantifique moelle", l'éducation consiste en la formation harmonieuse de l'esprit (science) et du corps (métier des armes). La connaissance doit tendre vers un "abîme de science".

Bien qu'étant du même siècle (16ème), Montaigne, auteur des "Essais" et de la célèbre interrogation "Que sais-je ?", se démarque totalement en écrivant qu'il préfère "un habile homme qu'un homme savant". Il écrit: "Instruire, c'est former le jugement", ou encore: "Savoir par coeur n'est pas savoir". Concernant l'enseignant, il dit qu'il doit avoir "plutôt la tête bien faite que bien pleine", opinion remarquable pour l'époque, qui reste encore à mettre réellement en pratique aujourd'hui.

Deux siècles plus tard, Rousseau ne fait pas vraiment d'innovation en reprenant "Il faut former le jugement", mais détaille longuement dans "Emile ou de l'éducation", les phases d'apprentissage en fonction de l'âge:

L'éducation aujourd'hui

Ce qui vient d'être dit concernait une petite minorité d'enfants nés de parents riches. L'enseignement de base est maintenant dispensé gratuitement dans la totalité des pays industrialisés, mais pose encore d'énormes problèmes dans les pays en voie de développement. L'accès à l'enseignement supérieur est plus aléatoire, il est très coûteux dans certains pays comme l'Angleterre et les Etats Unis. Les femmes peuvent cependant accéder aux études supérieures dans les pays occidentaux et réussissent fort bien.
La pédagogie, ou psychologie appliquée à l'enseignement, est née, et a permis de corriger un certain nombre d'erreurs de méthode.
Mais l'esprit de sélection, de compétition, de domination, reste encore préoccupant dans un certain nombre d'écoles, avec peu de valeurs humaines à la clé.

Les principaux axes sont la réflexion et le raisonnement, mais encore trop souvent le "bachotage" ou l'encyclopédisme se rencontrent, résultant de l'attitude des enseignants et parfois des parents. La sensibilité artistique (l'éveil à la beauté) pourrait être accentuée. Quant à apprendre à vivre en harmonie avec les autres hommes et l'univers en général, beaucoup reste à faire.

Divers instructeurs spirituels, comme le Maître D.K. et Saï Baba, ont donné leurs conseils dans le cadre élargi de l'éducation spirituelle de l'homme (à distinguer de l'éducation religieuse).

Education selon le Maître D.K.

Le Maître D.K. a notamment transmis à Alice Bailey un ouvrage intitulé: "Education dans le nouvel Age". Les citations suivantes sont tirées de cet ouvrage.

"Le premier effort de l'éducation pour civiliser l'enfant sera d'exercer et de diriger intelligemment ses instincts.
La seconde obligation de l'éducateur sera de le faire parvenir à la vraie culture en l'entraînant à utiliser correctement son intellect.
Le troisième devoir sera de susciter et de développer l'intuition.
Quand ces trois aspects seront développés et fonctionneront, on aura un être humain civilisé, cultivé, éveillé spirituellement, un homme aux instincts justes, à l'intelligence solide, à l'intuition consciente. Son âme, son mental et son cerveau fonctionneront comme ils le doivent, en justes relations réciproques, ce qui, de plus, produira la coordination et l'alignement correct."

"L'un de nos objectifs immédiats de l'éducation doit être d'éliminer l'esprit de compétition et d'y substituer la coopération consciente."

"Quel devrait être l'effort des parents et des éducateurs ?
[...]

  1. Une atmosphère d'amour, d'où la peur est bannie, où l'enfant comprend qu'il n'a pas lieu d'être timide ou sur ses gardes, où il est traité courtoisement par les autres, et où l'on attend de lui, en retour, des manières également courtoises... L'amour suscite toujours le meilleur chez l'enfant et chez l'homme.
  2. Une atmosphère de patience où l'enfant peut se mettre à chercher, normalement et naturellement, la lumière de la connaissance; où il est sûr de trouver toujours une réponse rapide et sérieuse à ses questions, et où n'existe jamais l'impression de hâte... Cette impatience de la part de ceux dont il dépend de manière si émouvante sème les graines de l'irritation; beaucoup de vies sont gâchées par l'irritation.
  3. Une atmosphère d'activité ordonnée où l'enfant peut apprendre les premiers rudiments de la responsabilité. Les enfants qui viennent en incarnation actuellement et qui peuvent bénéficier du nouveau type d'éducation sont nécessairement au bord de la conscience de l'âme. L'une des premières indications de ce contact de l'âme est le sens de la responsabilité qui se développe rapidement. Il faut garder cela soigneusement à l'esprit, car le fait de se charger de petits devoirs et de partager les responsabilités (ce qui se rapporte toujours à quelque forme de relation de groupe) est un facteur puissant dans la détermination du caractère de l'enfant et de sa future vocation.
  4. Une atmosphère de compréhension où l'enfant est toujours sûr que les raisons de ses actions seront reconnues, et que les adultes qui vivent avec lui comprendront toujours le motif de ses impulsions, même s'ils n'approuvent pas ce qu'il fait, ou ses activités...
Le Maître D.K. indique que pour permettre à l'enfant, "lorsqu'il sera adulte, de vivre avec les autres hommes dans l'harmonie et la bonne volonté", il faut que "l'on développe la patience et la compréhension", et que "les éducateurs comprennent que là où il n'y a pas de vision, le peuple périt."

Education selon Saï Baba

Le grand avatar indien Saï Baba a donné à plusieurs reprises ses conseils pour l'éducation. Il a fait plus que donner des conseils, il a fait bâtir en Inde des écoles et une université (et même un grand hôpital) sur son modèle, et les résultats sont au niveau des promesses.

Il a notamment fait un discours important lors de la remise de prix dans les instituts Sathya Saï le 22 novembre 2000, rapporté dans un n° de "Prema". Quelques extraits sont donnés ci-après.

La véritable éducation est celle qui nous apprend
  comment instaurer la paix dans le monde:
 en laissant de côté les pensées mesquines,
en inculquant aux hommes l'unité, la fraternité et l'égalité.
                                      (Poème télougou)
[...]

Le monde n'a besoin ni de richesse ni de progrès matériel. Ce dont il a besoin, c'est d'étudiants exemplaires qui oeuvrent au bien-être de leur pays et de la société.
[...]
Malheureusement, la plupart des étudiants d'aujourd'hui convoitent des biens matériels dans le seul but d'avoir de l'argent, du pouvoir et de la renommée, sans faire d'effort pour développer les vertus. Après avoir amassé tant de connaissances, quel bien font-ils à leur pays, ces milliers d'individus instruits, érudits et intellectuels ? Chacun se limite égoïstement à son propre point de vue et privilégie ses intérêts privés...
[...]

Que nous apportent tant de connaissances livresques,
si elles ne nous aident pas à changer nos destinées ?
      Lorsque vient le temps des épreuves,
lorsque de mauvaises pensées s'introduisent dans votre mental,
votre éducation et votre intelligence s'avèrent futiles et sans objet.	  
                                             (Poème télougou)

[...]
Etudiants, étudiantes !
Soyez convaincus que l'Energie Cosmique Universelle est présente à l'intérieur de vous, et que vous n'avez pas à la chercher dehors. Il y a tant d'énergies différentes en ce monde! Toutes les énergies que vous voyez, que vous étudiez et dont vous entendez parler, toutes ces énergies sont en vous-mêmes. Ce qui n'existe pas en vous ne peut être trouvé nulle part ailleurs. En effet, tout est reflet, réaction écho. Tout homme est de nature divine. Quand vous aurez compris cette vérité, vous ne subirez plus l'influence de la matière, toutes vos peines et préoccupations disparaîtront...
[...]
Toute la souffrance du monde est due à l'attachement au corps, et ceci est à l'origine de tant de problèmes! attachez-vous au Soi!
[...]
En tant qu'étudiants, assimilez toutes les matières qui font partie du programme d'études. Poursuivez votre éducation séculière afin de gagner votre vie. Mais menez votre éducation spirituelle en parallèle à vos études...
[...]
Partagez avec les autres ce que vous avez appris, et soyez-en heureux.

Retour à l'index de l'encyclopédie


Bibliographie