Spiritualité et humilité


Introduction

L'humilité est habituellement associée à la modestie, à la réserve, à l'absence d'orgueil; elle n'est pas considérée comme une qualité supérieure par le commun des mortels, à tel point que les dictionnaires lui donnent aussi le second sens suivant: sans éclat, sans prétention ou sans importance.
Voici ce que dit le Maître D.K. ("L'état de disciple dans le nouvel âge" vol. I) au sujet de l'humilité: "Je ne me réfère pas à un complexe d'infériorité mais à un sens très ajusté des justes proportions qui donnent à celui qui le possède un point de vue équilibré au regard de lui-même, de ses responsabilités et du travail de sa vie. Lorsque ce sens est présent, il permet de se voir soi-même d'une manière détachée ..."

L'humilité dans la vie active

L'ambition telle qu'elle est encouragée au foyer par les parents, à l'école par les professeurs, au travail par les responsables hiérarchiques, s'accommode mal avec l'humilité. Chaque jour, tout incite les êtres à se mettre en avant, à réagir plus vite, à parler plus fort, à vanter leurs mérites en sachant "se vendre".
Il n'est pas bon de se sous-estimer non plus. Il arrive que certaines personnes se sous-estiment volontairement pour s'entendre dire le contraire par d'autres, qui ne sont pas forcément plus honnêtes dans leur réponse.

Humilité et connaissance

"Un peu de science rend pédant, beaucoup de science rend humble". Et cependant chaque jour les êtres se comportent comme s'ils ne le savaient pas.
Les grands savants sont généralement humbles, à l'image d'Einstein. "Plus on apprend, plus on sait que l'on ne sait pas grand chose".

Humilité et reconnaissance

Les hommes se sont toujours interrogés sur leur condition et leur place dans la société ainsi que celles des autres. Beaucoup ne résistent pas au plaisir d'être flattés. Ils attendent une "reconnaissance" de leurs proches, parents, professeurs, employeurs ... Quand elle n'arrive pas ou pas suffisamment, elle provoque une frustration qui entraîne souvent une mauvaise réaction, le dénigrement des autres, parfois de soi, rien qui ne favorise l'épanouissement.
Les textes sacrés indiquent, la Bhagavad-Gita en particulier, qu'il ne faut pas agir dans le seul but d'en recevoir les fruits. S'ils arrivent, tant mieux, mais cela ne doit pas être l'objectif. "Que chacune de mes actions soit digne d'être offerte à Dieu": telle est la recommandation. Pas facile? Certes, mais pourquoi ne pas essayer?.
Il existe immanquablement, dans son environnement proche, des hommes et des femmes qui sont "au dessus" de soi, qui forcent l'admiration. Il faut admettre que c'est une opportunité de les cotoyer car ils donnent la possibilité de se développer à travers eux.
Il faut savoir s'accepter soi-même et ne pas consacrer de temps à se comparer sans cesse aux autres.

Retour à l'index de l'encyclopédie


Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions de copie à la page Echanges/infos.

Date de création: 23/09/2008, version 1.0