Spiritualité et liberté


Introduction

La liberté est le pouvoir de faire ou de ne pas faire. C'est aussi l'absence de contraintes.

Etre libre, ce n'est pas faire n'importe quoi, c'est faire ce que l'on désire.
La liberté se décline selon différents domaines: les libertés d'expression, de mouvement, de croyance. Cela se traduit encore par les libertés politiques, les libertés religieuses, les libertés d'opinion, de création; de manière plus concrète, les libertés à l'école, au travail, dans la famille etc...
Il y a des libertés potentielles, des libertés conditionnelles et des libertés réelles. Un prisonnier a peu de libertés, mais il en a quand même; Jean-Paul Sartre a écrit sous forme de boutade que jamais les français n'avaient été aussi libres que sous l'occupation. La liberté s'exerce par opposition à la contrainte.

Dans le cadre de la vie sociale, il y a des libertés irresponsables (boire et prendre le volant) et des libertés responsables: faire ce que l'on veut dans la mesure où l'on respecte la liberté des autres (écouter de la musique sans obliger les voisins à l'écouter). La liberté n'est pas un droit égoïste, c'est un droit collectif. L'exercice de la liberté doit s'inscrire dans ce cadre, comme cela a été écrit dans la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen :

"La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui."

Liberté de pensée, de conscience et de religion

Voir l'article 18 de la Déclaration des Droits de l'Homme figurant sur la page d'accueil de Shakti.

Spiritualité et libre arbitre

Le libre arbitre est le pouvoir de l'esprit humain d'entreprendre une action sans être soumis à des restrictions imposées par des causes antérieures, la nécessité ou la prédétermination divine.
Maitreya a dit: "Le libre arbitre est la chose la plus importante qui vous soit donnée, et c'est votre destin d'être libre."
Benjamin Creme ajoute dans "La mission de Maitreya" : "il ne peut fonctionner que lorsque nous prenons des décisions fondées sur des choix;[...]. Le libre arbitre ne se manifeste donc que lorsque l'on pense.[...] Le libre arbitre n'est pas un leurre, mais il est limité. Nous pouvons résister un temps à la force et au mouvement de l'évolution - et souffrir en conséquence - mais l'aimant cosmique finira toujours par nous entraîner dans son irrésistible mouvement en avant."

Les Maîtres n'enfreignent jamais la liberté humaine, sauf si celle-ci devait conduire à détruire la Terre.

Liberté et détachement

Benjamin Creme commentant les propos de Maitreya dit: "Les êtres humains souhaitent que quelqu'un les libère de leur souffrance. Mais seul le détachement peut les en libérer. L'attachement signifie donc la perte de liberté. C'est dans le détachement que réside la liberté."

La liberté selon Krishnamurti

Le grand initié et philosophe indien Krishnamurti a fait de la liberté le thème de tout son enseignement.
Il écrit dans: "Se libérer du connu":
"La liberté est un état d'esprit".[...] Peut-on devenir conscient de cette liberté? Si vous dites «je suis libre», c'est que vous ne l'êtes pas [...] La liberté ne peut se produire que d'une façon naturelle, non en la souhaitant, en la voulant, en aspirant à elle. Elle ne se laisse pas atteindre non plus à travers l'image que l'on s'en fait. Pour la rencontrer, on doit apprendre à considérer la vie -qui est un vaste mouvement- sans la servitude du temps, car la liberté demeure au delà du champ de la conscience."

Croyance et liberté

Si tout homme a le droit à la croyance de son choix, inversement, peut-il se libérer de toute croyance? Krishnamurti répond dans "La première et la dernière liberté":
"L'esprit peut-il se libérer de toute croyance? Non pas trouver un succédané à la croyance, mais en être entièrement affranchi? Il vous est impossible de répondre verbalement à cela par un oui ou non; mais vous pouvez certainement savoir si votre intention est de vous libérer des croyances. Vous arriverez ainsi inévitablement au point où vous chercherez le moyen de vous libérer de votre soif de certitude. Il n'existe évidemment pas de sécurité intérieure qui puisse durer indéfiniment, ainsi qu'il vous plaît de le croire. Il vous plaît de croire en un Dieu qui veille avec vigilance sur votre monde mesquin, qui vous dise ce que vous devriez être, ce que vous devriez faire et comment le faire. Cette façon de penser est enfantine. Vous pensez qu'un Père glorifié observe chacun de vous. C'est une simple projection de ce qui vous est personnellement agréable. Cela n'est évidemment pas vrai."

L'esprit peut-il se libérer du temps?

Krishnamurti répond dans "La première et la dernière liberté":
"Nous sommes le résultat du passé. Notre pensée est fondée sur hier et beaucoup de milliers d'hiers. Nous sommes le résultat du temps et nos réactions notre comportement actuels, sont les effets cumulatifs de beaucoup de milliers d'instants, d'incidents, d'expériences. Donc le passé est pour la majorité d'entre nous, le présent; c'est là un fait qui ne peut être nié. [...]
La pensée résulte du milieu, des influences sociales et religieuses, tout cela faisant partie du temps.[...]
Comment un esprit qui est le résultat du temps, de nombreux milliers d'hiers, peut-il être instantanément libre de cet arrière-plan si complexe? Vous pouvez en être libre, mais dans le présent, le maintenant, pas demain. Cela ne peut se faire que lorsque vous vous rendez compte du faux. Le faux est évidemment le procédé analytique, et c'est le seul instrument que nous ayons. Lorsque le processus analytique s'arrête complètement, non par une discipline, mais par la compréhension de son inévitable erreur, vous voyez que votre esprit est complètement dissocié du passé; ce qui ne veut pas dire que vous ne reconnaissiez pas le passé, mais que votre esprit n'a pas de communion directe avec lui."[...]
L'on voit facilement que plus on analyse, moins on comprend. On peut comprendre certains événements, mais tout le contenu de la conscience ne peut pas être vidé par un processus analytique. Il ne peut être vidé que lorsque l'on voit l'erreur de l'approche analytique. Lorsque l'on voit l'erreur sous son vrai jour, on commence à découvrir le vrai, et c'est la vérité qui nous libérera de l'arrière-plan."

Retour à l'index de l'encyclopédie


Bibliographie