Spiritualité et mythologie


Introduction

La mythologie est l'ensemble des mythes (du grec muthos, signifiant parole, récit) et des légendes propres à chaque civilisation, c'est-à-dire des récits mettant en scène des héros, humains, surhumains ou incarnations divines sous les formes les plus diverses.

La notion de mythe

On croît savoir que ce sont des penseurs grecs (Hérodote principalement) qui ont fait naître la notion de "fait historique" il y a près de 3000 ans, c'est-à-dire accrédité par des preuves; le sens du mot mythe a alors dérivé dans l'esprit occidental surtout, devenant synonyme de faux, mensonge, invention, irréel... "tiré de l'imaginaire humain", par opposition à ce qui peut être prouvé. Cela sous-entend que des faits très anciens, non prouvés à ce jour (preuves non découvertes ou perdues à jamais...) sont systématiquement considérés comme des mythes.
La science utilise en permanence le fait démontré. Aucun scientifique ne devrait donc croire en Dieu. Par quel phénomène le scientifique, lorsqu'il s'adresse à un public, n'est plus le même que lorsqu'il est seul avec sa conscience?
Les grands sages ont depuis longtemps enseigné que la réalité matérielle, celle que les scientifiques considèrent, n'est qu'une illusion. Dans son rêve, l'être humain est convaincu de sa réalité.

Les grands thèmes de la mythologie

Les grands thèmes: sont finalement ceux de la science (astrophysique, biologie), de la métaphysique et de l'histoire des religions.

A quoi servent les mythes?

Giambattista Vico au 18ème siècle a dit que les mythes sont des "tentatives de l'imaginaire humain pour résoudre l'énigme de la vie et de l'univers." Plus récemment, Joseph Campbell a mieux formulé l'intérêt des mythes: ils constituent des "métaphores révélant des principes universels".
Les historiens peuvent considérer les contenus des textes sacrés comme des mythes, cela n'a spirituellement aucune importance, l'essentiel est le message transmis aux êtres pour leur évolution.

Retour à l'index de l'encyclopédie


Bibliographie