Spiritualité et science


Introduction

La science est généralement définie comme l'ensemble des connaissances se rapportant à la description et à la formulation de lois des phénomènes qui nous entourent, selon des méthodes expérimentales et/ou théoriques approuvées à l'unanimité, faisant appel à l'observation et au raisonnement, le champ d'application pouvant être la nature, l'espace, les hommes ou des structures théoriques.
Les sciences qui font appel au calcul sont dites exactes, comme les mathématiques, d'autres sont expérimentales, partant de l'observation, comme les sciences naturelles ou la médecine. Il existe des sciences dites humaines, concernant l'étude du comportement de l'homme, comme l'histoire ou la psychologie, mais les méthodologies sont très diverses, ne faisant pas souvent l'unanimité, et non regroupées avec les précédentes.

Quelle relation y a-t-il entre les scientifiques et Dieu? Quelques savants, en particulier des astrophysiciens, sont arrivés à la conclusion personnelle que l'univers ne pouvait pas avoir été crée par hasard, sans la responsabilité d'une entité supérieure.

Lien entre spiritualité et science

Par définition, tout travail scientifique est spirituel, puisqu'il vise idéalement à faire progresser les connaissances, et que la voie de la connaissance est une des voies qui mène à Dieu.

Spiritualité, science et conscience

Rabelais a écrit en 1532: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme."
Cela est encore plus valable aujourd'hui: combien de fois les hommes ont-ils cherché à modifier la nature, humaine, animale ou végétale, avec pour seul résultat à la clé un déséquilibre catastrophique à long terme? Les scientifiques jouent trop souvent aux apprentis sorciers, en voulant agir sur des mécanismes qu'ils ne connaissent que superficiellement, car s'ils observent les effets, ils ne connaissent pas toutes les conséquences d'une part, et d'autre part ils ignorent généralement les causes originelles. Cela est vrai en physique (énergie nucléaire), en chimie (création de nouvelles molécules), en biologie (manipulations d'embryons, de gènes).

Spiritualité, science et matière

Les sciences ayant débuté par l'étude des phénomènes visibles ont d'abord été matérialistes, et le restent encore profondément, en insistant sur les conséquences matérielles des phénomènes moins tangibles, exceptées les formes avancées de mathématiques et de physique théorique qui travaillent sur des concepts défiant l'imagination de l'homme moyen.
La physique (et les sciences qui s'appuient sur elle) a admis depuis deux bons siècles la notion d'énergie; au début du 20ème siècle, des relations ont été trouvées:

La science et l'invisible

La science dès le 19ème siècle a appris à travailler avec l'invisible, comme les sages depuis des millénaires, mais avec cette différence, que les scientifiques n'acceptent d'admettre que l'invisible qu'ils maîtrisent et dont ils savent reproduire les effets à leur guise (lumière infrarouge, courant électrique, onde électromagnétique etc...).
Tout phénomène qui ne peut être reproduit autant de fois que l'on veut avec l'approbation des membres de la communauté autorisée n'est pas reconnu.

Spiritualité, science et mental

Fondamentalement, toutes les sciences utilisent des méthodes faisant appel à la réflexion, au raisonnement logique, c'est-à-dire des qualités associées au mental concret, ou mental inférieur. En fait, les grandes découvertes se font grâce au mental supérieur d'êtres évolués, en particulier l'intuition, qui est l'aptitude à recevoir des informations d'un certain niveau, utiles pour la mise en oeuvre du plan planétaire.

Spiritualité, science et hasard

Le hasard est très souvent évoqué pour "masquer" ce que la science ne connaît pas; les grands instructeurs spirituels ont toujours enseigné que rien n'était le fruit du hasard dans la vie des êtres humains, dans l'évolution de la planète.
L'équiprobabilité utilisée dans le calcul des probabilités existe rarement: les boules qui sortent de la machine de tirage loto sont très équiprobables dans la façon de sortir, mais les personnes qui misent sur un numéro précis ne sont équibrobables dans la chance de gagner.

L'éternel problème de la science

L'éternel problème de la science est qu'elle réfute ce qu'elle ne peut expliquer par les méthodes qui sont les siennes à l'instant t. L'histoire des sciences regorge de phénomènes récusés avant d'avoir été expliqués. Il faudrait une fois pour toutes que les scientifiques admettent qu'un phénomène peut exister même s'il n'a pas (encore) reçu de démonstration.
Einstein lui-même a failli être rejeté par la communauté scientifique de son époque pour avoir présenté ses travaux sur la relativité restreinte; il a reçu le prix Nobel pour un travail beaucoup plus modeste. Le principe d'incertitude d'Eisenberg qui énonce que "plus on connaît avec précision la vitesse d'une particule moins on connaît sa position dans l'espace et réciproquement" est fondamentalement étranger à la pensée rationnelle conventionnelle; comment Descartes aurait-il réagi à l'énoncé de ce principe à son époque?.

Paradoxalement, les scientifiques disent très haut leur ignorance en beaucoup de domaines, mais réagissent promptement au moindre concept contraire aux idées établies; ils décident quels sont les champs d'investigation qui doivent faire l'objet de recherches, et ceux qui ne doivent pas en faire. Un tri absolument impitoyable est effectué, s'accompagnant de crédits de recherches ou non, voire de poursuites administratives et même policières. On peut citer les exemples des travaux des chercheurs comme Benveniste (mémoire de l'eau) et Beljanski (thérapie contre le cancer), entre autres. Non contente de détruire les idées, la communauté se charge aussi d'atteindre la vie personnelle. Le physicien Tesla en son temps a vu certains de ses travaux enterrés également.

Compléments ésotériques

Les scientifiques font partie des sept groupes de l'humanité selon le Maître D.K., dans le "Traité sur la Magie Blanche":

La science traite des manifestations visibles ou ayant des conséquences visibles de tous. Le Maître D.K. dit, toujours dans le même traité:
"Le monde spirituel, monde sans forme, ou monde de la conscience subjective, n'est pas reconnu par la science. Il est reconnu intérieurement par ceux qui ont un tempérament mystique ou qui sont capables d'étudier l'histoire subjective des hommes; la science ne reconnaît pas cet aspect de la manifestation et les savants ne croient pas à un monde d'activité supraphysique. [...] La science dit: «Il n'y a pas de Dieu et l'homme n'a pas d'âme»".

Bien que les scientifiques soient très peu conscients de l'aspect spirituel de leur travail, les plus grands d'entre eux sont inspirés pour le réaliser. Dès qu'ils atteignent la polarisation mentale, ils commencent à être sensibles à l'impression des Maîtres de sagesse dont c'est la charge d'orienter les directions des recherches, des découvertes, quand le moment est jugé de les faire aboutir.
Cela étant, les scientifiques, comme les enseignants spirituels, ont leur libre arbitre, et peuvent ne pas suivre la voix intérieure qui leur inspire des directions, ou les appliquer à des domaines non souhaités. Un Maître de sagesse, comme tout bon enseignant, suggère des idées, mais ne fait pas le travail à la place de l'élève.
Les orientations dans le travail peuvent être fournies à un chercheur particulier, ou bien diffusées à la ronde, comme un émetteur le fait pour tous les récepteurs aptes à recevoir. L'histoire de la science a souvent noté que des découvertes avaient été faites à peu d'intervalle depuis des pays très éloignés, sans contact entre eux; dans de pareils cas, hélas, l'ego de la plupart des scientifiques a toujours entraîné la polémique pour la paternité de la découverte.
Enfin, il ne faut pas perdre de vue qu'un certain nombre de chercheurs peuvent s'intéresser davantage à l'aspect financier qu'à l'intérêt de l'humanité, avec le risque d'être mis dans des situations dangereuses, tant pour eux que pour la planète entière.

De nouvelles technologies apparaîtront. Maitreya et ses disciples ont fait savoir que la "technologie de la lumière" produira l'énergie nécessaire à tous les besoins, que le procédé de fusion à froid remplacera la fission, et que des robots très perfectionnés rendront le travail des hommes plus intéressant, en dégageant davantage de temps libre pour occuper leur vie à des activités plus bénéfices pour eux-mêmes et la planète.

Quelques grands scientifiques
Le Maître de Benjamin Creme (voir "La mission de Maitreya", tome I ou III ci-dessous) a indiqué les niveaux d'initiation et les rayons des plus grands scientifiques:


Il faut signaler pour terminer que quelques scientifiques étaient intéressés par la spiritualité voire l'ésotérisme; par exemple:

Retour à l'index de l'encyclopédie


Bibliographie



Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions à la page Echanges/infos.

Date de création: 21/09/2002 ; mise à jour 22/11/2007, version 1.2