Spiritualité et vie sociale


Introduction

Peut-on progresser spirituellement tout en menant une vie "normale" dans la société, avec une famille et un emploi dans une entreprise ou une administration?



Le message de ce cadran solaire photographié sur le mur d'une maison de Barcelonnette vous paraît-il trop simple?.

Et si l'essentiel de la vie de base de chaque être se tenait là ...

Bien vivre ses convictions spirituelles

Vivre en harmonie: tout en appliquant les enseignements des grands instructeurs de ce monde, voila le formidable enjeu qui se présente à tous les chercheurs de lumière.

Chercher sa voie spirituelle passe par des pratiques, des lectures, des séminaires, des conférences, des retraites... Intégrer ces activités dans le cadre d'une vie de famille demande généralement des compromis.

Lorsque l'homme s'ouvre à la lumière, un conflit s'opère entre son âme, ou "Soi" et sa personnalité, encore très forte, le "je", qui n'est qu'un timide reflet de son âme. Les contacts deviennent de plus en plus fréquents. Des problèmes existentiels très forts peuvent surgir, que la vie familiale n'adoucit pas forcément, en particulier si de grandes différences d'évolution existent entre les divers membres. L'apprentissage de la maîtrise du corps émotionnel se fait à travers de telles expériences et demande beaucoup de vies.

Si certaines activités professionnelles comme les professions libérales, les métiers artistiques, permettent un minimum de souplesse, d'initiatives personnelles pour tenter d'aligner avec elles ses convictions profondes, il en est d'autres, comme les carrières commerciales, publicitaires, où les stratégies "agressives" prêchées par la plupart des directions peuvent mettre en grande difficulté les chercheurs spirituels.
Les carrières de l'enseignement, de la santé, de relation au public, en général les activité de service public, peuvent être des occasions rêvées d'aimer ses semblables et de les aider sous toutes les formes possibles, y compris et surtout les personnes en détresse.

L'enseignement de Mikhaël Aïvanhov

Mikhaël Aïvanhov dit dans "Règles d'or pour la vie quotidienne":
"Habituez-vous à considérer votre vie quotidienne avec les actes que vous êtes obligés d'accomplir, les événements qui se présentent à vous, les êtres avec lesquels vous devez vivre ou que vous rencontrez, comme une matière sur laquelle vous devez travailler pour la transformer. Ne vous contentez pas d'accepter ce que vous recevez, de subir ce qui vous arrive, ne restez pas passifs [...] c'est cela véritablement la vie spirituelle: être capable d'introduire dans chacune de vos activités un ferment susceptible de projeter cette activité sur un plan supérieur".

L'enseignement de Saï Baba

Le grand avatar Saï Baba a traité de ce sujet en particulier dans un de ses livres "L'ordre Universel".

Il enseigne que les étapes qui règlent la vie de l'homme sont au nombre de quatre:

Et il indique "la vie familiale est la plus importante car elle nourrit les trois autres." Mais il ajoute: "Quelle que soit l'étape de la vie dans laquelle vous vous trouvez, vous ne faites pas d'erreur. Les quatre étapes vous conduisent toutes à la libération si vous suivez strictement le dharma établi pour chacune d'elles et si vous vous appliquez constamment à vous élever."
Il poursuit: "Le sentiment constant de «Je suis Dieu» est la panacée pour tous les maux de l'homme. La libération vient à travers l'idée même de ce «Je suis Dieu».[...] L'ignorant croît qu'il est le corps. L'érudit qui est capable de réfléchir et de chercher un peu, ressent que l'individu dans le corps est le «je». Mais les sages qui peuvent distinguer le non-Soi du Soi, savent que la vérité est «Je suis Dieu» et ils ne s'en écartent pas.

L'enseignement de Premananda

Swami Premananda propose à chacun "de prendre le temps de se demander pourquoi il est né et quel est le but de sa vie. Nous devons nous demander: "Que faisons-nous ici? Posez-vous cette question sans cesse et vous obtiendrez finalement la réponse dans votre propre cœur".
Son message de base est: "Le plus important, c'est de montrer de l'amour. Chacun de vous a de l'amour dans son cœur. Chacun de vous est né avec de l'amour dans son cœur, mais vous ne savez pas comment le montrer. C'est seulement par l'amour que nous pouvons montrer aux gens la direction correcte, et la bonne et juste façon dont nous devrions vivre les uns avec les autres et avec tous les êtres de la terre".

L'enseignement du Maître D.K.

Le Maître D.K. a traité de l'état de disciple; il s'agit là bien entendu du cas d'une infime partie de l'humanité qui s'est engagée à collaborer au plan à travers des disciples plus évolués et au delà à travers des Maîtres. Il a traité aussi du "nouveau groupe des serviteurs du monde" oeuvrant "intelligemment" dans les domaines politique, social, scientifique, éducatif, culturel et religieux, n'ayant pas pour la plupart conscience d'être des disciples, réfutant même parfois cet état, ce qu'ils sont toutefois.

Le disciple a pris contact avec son âme, et par là collabore plus étroitement, consciemment ou non. Le célibat, la vie d'ermite, peuvent être des choix que l'âme propose pour arriver à ses desseins. Bien que cela ne soit pas une nécessité absolue, il arrive souvent aux disciples de consacrer ainsi une de leurs vies, avant de repasser par ce stade à nouveau en fin d'incarnation.

Une tentative de conclusion ...

Aller vers Dieu, ou plus exactement trouver Dieu en soi, n'est pas fuir le monde pour s'unir avec un être surnaturel: c'est collaborer, chacun à sa mesure, à travers les actions quotidiennes, au plan divin révélé par les grands instructeurs.

Retour à l'index de l'encyclopédie


Bibliographie