Spiritualité et symbolisme


Introduction

Le mot symbole vient du grec sumbolon qui signifie signe, marque. Il est effectivement employé pour désigner un signe. Par exemple, les signes utilisés en mathématiques, en langage de programmation, en physique pour représenter une unité, en chimie pour désigner un élément, en technique pour désigner une machine, un appareil, un composant, et en général toute abréviation, sont couramment appelés symboles.

Les symboles interviennent aussi dans l'étude des mystères, de la langue mystique, des sacrements, des objets de culte, des cérémonies religieuses, des textes sacrés. Nombre de signes sacrés se rencontrent partout dans le monde, dont la signification est parfois difficile à comprendre.

Dans cet article, le mot symbole sera réservé à tout signe sacré d'une tradition religieuse ou ésotérique. Le sujet est très vaste et ne sera qu'à peine effleuré. L'interprétation est souvent multiple, seuls des exemples notoirement connus seront cités.
Quelques éléments bibliographiques cités en fin d'article permettront au lecteur d'approfondir.

Symbolisme et éléments

Selon les traditions, le nombre d'éléments est de 4 ou 5.

Le système le plus simple est composé de 4 éléments:

Le système à 5 éléments chinois: Le système à 5 éléments utilisé en médecine ayurvédique est le suivant: Ces 5 éléments sont aussi utilisés dans les enseignements ésotériques, avec des correspondances pouvant varier d'un système à l'autre.

Le symbolisme des nombres

En Occident, Pythagore a dit que les nombres étaient la clé du monde. La numérologie exploite la signification des nombres liés aux nom et prénom d'une personne, à sa date de naissance ... avec des règles de correspondance lettre <=> chiffre et règles de décomposition au delà de 9 par exemple 14 = 1+4 = 5, mais avec des exceptions pour 11, 17 ... L'astrologie fait de même.

Le symbolisme des figures géométriques

Mikhaël Aïvanhov a dit: "Les figures géométriques sont l'expression concrète des nombres. Les nombres appartiennent au monde des principes, et c'est en descendant dans le plan physique qu'ils deviennent des figures géométriques."

Le symbolisme des animaux

Il ne sera détaillé car trop volumineux. Les plus connus, sont:

Le symbolisme des monuments

En Egypte, la pyramide incarne l'immortalité de son occupant terrestre, le pharaon.
Le Stupa, symbolisant Bouddha et le Cosmos.
L'obélisque, représentant pour les égyptiens la première manifestation de Râ, le Dieu du Soleil.

Le symbolisme de la nature

Minéraux
Parmi les pierres précieuses, le cristal de roche représente la vertu accomplie; le diamant, le saphir, l'émeraude sont parmi les pierres les plus connues; celles de la Jérusalem céleste (Apocalypse de St Jean) sont au nombre de 12: rubis, chrysolithe, béryl, turquoise, lapis-lazuli, jaspe, hyacinthe, agate, améthyste, tarsis, karneol, néphrite.

Fleurs: lotus, représentation des chakras en Inde,

Fruits: pomme donnée à Adam et Eve.

Aliments tranformés: le pain et le vin; ils représentent toute la science initiatique fondé sur deux principes cosmiques: le principe masculin, symbolisé par le pain, et le principe féminin, symbolisé par le vin. Melchizédek a donné le pain et le vin à Abraham, et Jésus dans la Cène, a partagé le pain et le vin avec les apôtres.

Le symbolisme des sons et des couleurs

Ce thème fait l'objet de pages particulières.

Les symboles propres aux religions

Il y en a beaucoup: s'il fallait en garder un ou deux:

L'enseignement par les symboles

Le Maître D.K. a dit que l'enseignement des initiés se faisait essentiellement par des symboles. De ceux-ci, il dit dans "Le mirage, problème mondial":

"Un manque d'intérêt pour les symboles présuppose généralement un manque d'intérêt pour l'interprétation nécessaire des formes de vie et de leur signification. Un trop grand intérêt théorique porté aux symboles peut aussi laisser supposer un mental compliqué qui aime l'ornementation, les lignes, les formes et les rapports numériques, mais qui ne se préoccupe absolument pas de l'importance de la signification du symbole. L'équilibre dans la pensée, entre la forme et le concept, l'expression et la qualité, le signe et la signification, est vitalement nécessaire à la croissance de l'aspirant et du disciple."

Retour à l'index de l'encyclopédie


Bibliographie