Textes sacrés du bouddhisme





Introduction

Les textes sacrés bouddhistes Theravada ont été écrits à partir de 35 av. J-C. Ils sont composés de 3 recueils appelés "Tripitaka" dont la traduction est "Triple Corbeille": Les textes Mahayana ont ensuite pris une grande importance, en particulier certains sutra comme le Sutra du Lotus.

Un texte plus tardif, concernant le bouddhisme tibétain, doit être absolument mentionné: le "Bardo Thödol", plus connu en occident sous le nom de "Livre des Morts tibétain".

Vinaya

Vinapitaka (en pâli) ou Vinaya (sanskrit), dont la traduction est "corbeille de la discipline". Textes concernant la communauté bouddhiste ou Sangha, décrivant les règles que doivent suivre les moines bouddhistes.

Abhidarma

Abhidammapitaka ou Abhidarma (sanskrit), dont la traduction est "Doctrine particulière", est un ensemble d'enseignements et d'analyses des sermons du bouddha, élaboré entre 300 av. J-C et 450 après. La doctrine exposée est commune au Hinayana et au Mahayana, et comprend sept livres: Une autre version, dite de l'école du Sarvastivada, existe, rédigée en sanskrit (au lieu du pâli), comprenant aussi sept livres, mais avec certaines différences.

Suttapitaka ou Sutra Hinayana

Les Suttapitaka ou Sutra, dont la traduction est "corbeille des sermons", sutra en sanskrit (sutta en pâli) sont les sermons du Bouddha, transmis par coeur par le plus proche des six disciples du Bouddha, Ananda, lors du premier Concile de Rajagriha, sept ans après la mort du Bouddha.
Après le second concile à Vaishali, en 340 av. J-C, un mouvement appelé Mahayana ou grand véhicule, se dissocia de l'école conservatrice des Anciens, ou Theravada, ou Hinayana (petit véhicule). Lors du troisième concile à Pataliputra, à l'initiative de l'empereur Ashoka, en 245 av. J-C, les divergences étaient encore plus nettes.

Chaque sutra commence par: "Ainsi ai-je entendu", puis décrit le lieu, la saison et les circonstances du sermon. Les sutra hinayanistes sont rassemblés en cinq recueils dont le nom se termine par Nikaya en pâli et Agama en sanskrit:

Sutra du Mahayana

Ils reprennent la forme des sutra du Hinayana, et sont composés de trois catégories: Ils ont été écrits entre 100 av. J-C et 500. Ils traitent d'une part de la doctrine du Bodhisattva et d'autre part du concept de vacuité.

Les sutra les plus connus sont:

Bardo Thödol ou "Livre des Morts tibétain"

Il a été découvert au 15ème siècle et est apparu en occident en 1927. La source de ce texte provient de Padmasambhava, sage indien qui a introduit le bouddhisme au Tibet entre le 7ème et le 8ème siècle.
Bardo veut dire "état intermédiaire", il désigne plus précisément les états de conscience après la mort, qui sont au nombre de trois: Ce livre a eu une influence certaine en occident sur le sens véritable de la vie, la manière d'accepter la mort, et comment aider les mourants.


Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie