Muhammad Yunus


Introduction

Muhammad Yunus n'est pas un instructeur religieux, mais un serviteur de l'humanité: professeur d'économie puis banquier des pauvres, il a reçu le prix Nobel de la paix. Il a inventé le microcrédit et un nouveau capitalisme dont l'humanité ferait bien de s'inspirer davantage en cette fin d'année 2008 marquée par les faillites bancaires et industrielles.


Sa vie

Muhammad Yunus est né le 28 juin 1940 dans une famille nombreuse vivant près de Chittagong, seconde ville du Bangladesh, alors située en Inde. Son père, musulman pieux, aisé et ouvert au monde occidental, prend un commerce de bijouterie en 1947 à Chittagong où Muhammad fait ses études secondaires.
En tant que scout, Muhammad a la chance de faire un grand voyage en 1955 au Canada, lui donnant l'opportunité de visiter l'Europe, le Moyen-Orient, le Japon et l'Inde.
En 1957, il entre à l'université de Dhaka (capitale du Bangladesh), obtient le "Bachelor of Arts" en 1960, le "Master of Arts" en 1961, et devient enseignant en économie au Chittagong College. Parallèlement, il monte avec succès une société d’emballage et d’impression.
En 1965, il abandonne la gestion de cette entreprise à ses frères pour faire des études d'économie aux Etats-Unis, d'abord une maîtrise puis un doctorat, lui permettant d'obtenir un poste de professeur d'université. Il se marie en 1970 avec une jeune américaine.
En 1971, alors que la guerre de libération du Bangladesh éclate, Yunus soutient depuis les USA les indépendantistes par une campagne dans les médias, par la publication d'un journal, par une participation active à divers comités. Suite à la proclamation de l'indépendance du Bangladesh en décembre 1971, Yunus rentre au Bangladesh en juin 1972.

Il devient chef du département d’économie de l’Université de Chittagong.
Il découvre la misère lors de la grande famine de 1974 au Bangladesh et constate que des sommes dérisoires seraient suffisantes pour permettre aux plus pauvres de créer leur moyen de subsistance.
Il propose des prêts minuscules de quelques dollars à quelques dizaines de villageois, en utilisant son propre argent. Ces prêts très faibles s'avèrent rapidement très efficaces pour l'amélioration matérielle des bénéficiaires qui pour une majorité sont capables de rembourser facilement.
N'ayant pu impliquer une banque dans le lancement d'un premier programme de microcrédit, Yunus décide de créer son propre programme en 1977, sous le nom de "Grameen". C’est un succès immédiat. Cette année-là, il a une fille; il divorce plus tard et se remarie en 1980 avec une enseignante de son pays, avec qui il aura une deuxième fille.
En 1983 la "Grameen" obtient le statut d’établissement bancaire. L'obtention d'un microcrédit exige un engagement sur une charte de 16 valeurs morales, éthiques et de gestion de la vie, la première étant l'acceptation et la promotion des quatre principes de la Banque Grameen : Discipline, Unité, Courage et Travail - dans toutes les circonstances de la vie. Une dynamique de responsabilité entre aussi dans la gestion de groupes d'entraide, le prêt étant consenti à un groupe de 5 personnes, avec la condition que le groupe ne peut plus emprunter à nouveau si une seule des personnes échoue.
Le microcrédit s’exporte à partir de 1989, et la Grameen Bank élargit ses activités à l'industrie textile, l'industrie alimentaire, le téléphone, l'énergie solaire entre autres, à travers 25 sociétés.

En 2005, Muhammad Yunus est nominé à la fois pour le Nobel d'économie et le Nobel de la paix.
Le 13 Octobre 2006, il reçoit le Prix Nobel de la paix avec la Grameen Bank.

Muhammad Yunus fait partie du groupe de réflexion appelé "les Anciens" comprenant entre autres Kofi Annan, Nelson Mandela, Desmond Tutu...

Sa conception du monde économique

Yunus a inventé le microcrédit et le social business à travers un capitalisme soucieux de l'être humain. Il écrit:
"Le capitalisme a une vue étroite de la nature humaine: il suppose que les hommes sont des êtres unidimensionnels qui recherchent exclusivement la maximisation du profit."
"La théorie du libre marché souffre d'une "défaillance de conceptualisation", d'une incapacité à saisir l'essence même de l'humain."
"Dans la théorie classique de l'entreprise, un être unidimensionnel joue le rôle du chef d'entreprise, celui qu'on appelle entrepreneur. Il a été isolé du reste de la vie -la religion, les émotions, le politique et le social. Il ne connaît qu'une mission: maximiser le profit. Il est soutenu par un autre humain unidimensionnel qui investit de l'argent dans son entreprise. Pour citer Oscar Wilde, ils connaissent le prix de toute chose mais la valeur de rien."
"D'Andrew Carnegie à Bill Gates en passant par les Rockefeller, nombre de grands magnats ont fini par se détourner de la recherche du profit pour se concentrer sur des objectifs supérieurs."

"Alors que les entreprises traditionnelles ont pour objectif la maximisation du profit, celles dont nous proposons la création se consacreraient au social-business. Les entrepreneurs fonderaient des social-business non pour réaliser des gains privés, mais afin de poursuivre des objectifs sociaux spécifiques. [...] Un social-business n'est pas une entreprise charitable. C'est une entreprise au plein sens du terme. Elle doit couvrir l'ensemble de ses coûts tout en atteignant son objectif social. [...] Un social-business est conçu et fonctionne comme une entreprise classique: il a des produits, des services, des clients, des marchés, des charges et des recettes. Mais le principe de maximisation du profit est remplacé par celui de bénéfice social."

En tant que banquier il dit: " "On m'a souvent qualifié de banquier des pauvres. Je suis fier de cette dénomination. Mais peu de gens savent que je suis devenu banquier par accident [...] Je me suis aperçu que mon innocence en matière bancaire m'avait beaucoup aidé [...] Si j'avais été banquier, je ne me serais probablement jamais demandé comment mettre le système bancaire au service des pauvres. Et si je m'étais posé cette question, j'aurais certainement choisi une mauvaise solution."
Le microcrédit encourage les microprojets au niveau local.

Les résultats

La remise du prix Nobel pourrait suffire à décrire les résultats. En 30 ans, la Grameen Bank a recruté près de 25 0000 employés.
Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'ONU, a déclaré: "le microcrédit s’est révélé une arme efficace contre la misère et la faim". 
Selon la Grameen Bank, plus de la moitié des emprunteurs au Bangladesh sont sortis de la pauvreté grâce à leurs emprunts: une maison où il ne pleut pas, avec des sanitaires, l'eau potable accessible, tous les membres de la famille mangeant à leur faim, et tous les enfants allant à l'école.
300 millions de personnes dans le monde ont bénéficié de 6 milliards de dollars de prêts à ce jour.
Le microcrédit a permis aussi la revalorisation de la femme dans les pays en voie de développement (97% des emprunteurs sont des femmes au Bangladesh).

Compléments ésotériques

Cet homme exceptionnel est un bel exemple de "serviteur du monde" qui de toute évidence fait partie "d'un immense groupe de travailleurs efficaces (conscients ou non) entre l'humanité et la Hiérarchie spirituelle de la planète" tel qu'annoncé par le Maître D.K. il y a près d'un siècle.


Bibliographie

Retour à l'index de l'encyclopédie.

Toute copie ou reproduction intégrale ou partielle destinée à une utilisation collective, faite sans le consentement de l'auteur, est illicite. Voir les conditions à la page Echanges/infos.

Date de création 20/12/2008, version 1.0